Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 14/02/2019 à 12:00 par Philippe Schwoerer - Lu 3854 fois - 34 commentaires


Véhicule électrique : Les annonces de Macron aux constructeurs


L’agenda du président de la République pour la journée du mercredi 13 février mentionnait : « Dîner offert par l’Organisation internationale des constructeurs automobiles (OICA) à l’occasion de l’anniversaire de ses 100 ans ». Assurant que la position de l’Etat pour la mobilité durable « ne sera jamais le dénigrement de la voiture, ne sera jamais des approches non coopératives ou isolées, même sous la pression de certains citoyens », il a effectué quelques annonces pour le développement des véhicules électriques.

Airbus des batteries

En décembre dernier, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, et Peter Altmaier, ministre fédéral allemand des Affaires économiques et de l’Energie, on signé un engagement afin d’accroître les capacités industrielles de leurs territoires au service de l’UE. Dans le cadre de ce pas vers le programme dit « Airbus des batteries » qui vise en particulier à soutenir une filière européenne de production d’accumulateurs plus vertueuse pour l’environnement et la santé publique, et à s’assurer la disponibilité des packs nécessaires au développement de la mobilité électrique, l’Allemagne avait annoncé une enveloppe d’un milliard d’euros.

700 millions

Bruno Le Maire n’avait alors pas avancé de chiffres, mais avait promis que la France consacrerait également des fonds importants. Hier soir, devant les constructeurs en automobiles, Emmanuel Macron a complété les propos du ministre de l’Economie et des Finances : Ce sont 700 millions d’euros que l’Etat français va mettre sur la table sur 5 ans pour l’Airbus des batteries. « En tant que président de la France, je ne peux pas être satisfait d’une solution où 100% des batteries de mes voitures électriques sont produites en Asie », a-t-il justifié, rappelant que le programme se concrétisera par l’ouverture d’usines de fabrication d’accumulateurs dans les 2 pays.

1 million de VE pour 2022

Le dîner de l’OICA a été l’occasion de rappeler un objectif pour 2022 : 1 million de véhicules électriques et hybrides rechargeables sur les routes et dans les rues françaises. Même si les nouvelles immatriculations de voitures particulières électriques ont presque doublée en janvier 2019, par rapport au même mois de l’année dernière, la courbe lissée est encore bien loin d’épouser la trajectoire idéale. Voilà pourquoi Emmanuel Macron a confirmé et annoncé des mesures pour la redresser : maintien sur plusieurs exercices et jusqu’à nouvel ordre du bonus gouvernemental de 6.000 euros à l’achat d’une voiture particulière électrique neuve, avantages à l’utilisation des VE à mettre en place par les collectivités locales dans le cadre de la loi d’orientation des mobilités (stationnement gratuit, circulation dans les voies réservées d’ordinaire aux bus et taxis, etc.), assouplissement de la législation afin de favoriser les initiatives des employeurs pour la mobilité électrique (recharge, conversion de flottes, revente aux salariés, etc.), accélération du développement des VE dans le parc des administrations françaises, ouverture en mai prochain du site Internet jechangemavoiture.gouv.fr.

Recharge

Le développement de la mobilité électrique passe impérativement par un réseau de recharge efficace et harmonieusement réparti sur le territoire. Emmanuel Macron a donc également présenté devant les constructeurs les pistes que le gouvernement va suivre en ce sens : maintien du programme Advenir pour bénéficier d’aides financières à l’installation de bornes, diffusion d’une carte des stations de recharge ouvertes dans l’espace public, obligation de prise en compte par les réseaux des exigences en matière d’itinérance et d’interopérabilité, abaissement à 3 mois du délai de réponse maximum des copropriétés aux demandes en installation de bornes formulées par les habitants.


Mots clés : véhicule | électrique | Emmanuel Macron | recharge | borne | Airbus | batterie | OICA | constructeur
Catégories : Voiture électrique | Aides financières | Borne de recharge |

Commentaires

Posté le 14-02-2019 à 14:19:05 par Mouse78

Ces décisions vont dans le bon sens, mais il faudrait également penser à l’homogénéité des cartes d’abonnement, j’en suis déjà à 5, et quand on se déplace dans les grandes villes elles ont chacune leur propres abonnements...

On recommence la bêtise des bornes T3 et T2, etc.

Et quid des bornes en panne, la logistique de réparation devrait suivre ainsi que la situation en tmeps réel de l’état des bornes rapides surtout quand on s’engage sur des parcours long...

Posté le 14-02-2019 à 14:33:33 par Voyageur

Je suis dubitatif sur les témoignages de bornes en panne. Je fais tous les jours des parcours de 250 - 350 km, et ne rencontre quasiment pas de problème. Le réseau Corridoor, par exemple, est vraiment fiable et efficace. Suis je un exception ?

Posté le 14-02-2019 à 14:46:00 par Vérité

On a maintenant la confirmation que notre président n’a pas pris la mesure de l’urgence de lutter contre le réchauffement climatique et donc que par conséquence il n’a pas pris la mesure des changements à opérer pour atteindre la neutralité carbone qu’il veut pourtant faire inscrire dans la constitution.

Posté le 14-02-2019 à 15:36:00 par LV47

Tout à fait de votre avis Vérité. Il va falloir aller bien plus loin dans les mesures en France.

Posté le 14-02-2019 à 15:33:33 par Phenix83

La filière batterie est la plus simple pour stocker l’énergie électrique sur les mobiles, avec un bon rendement,mème si pour l’instant les batteries sont lourdes (300 kg pour 40 kWh).Cependant il faut signaler que le Moyen Orient très ensoleillé prépare l’après pétrole par la production d’hydrogène avec les panneaux photo-voltaiques et hydrolyse.Le rendement énergétique ne sera pas excellent mais il s’agit d’énergie solaire gratuite.Le but est d’arriver à produire 1kWh à partir d’hydrogène au prix actuel du pétrole.Il est probable que cette technologie pile à combustible avec H2 s’étendra demain sur les voitures électriques en parallèle avec les batteries.

Posté le 14-02-2019 à 16:57:26 par Vérité

Il a aussi proposé "circulation dans les voies réservées", on a vu ce que cela a donné en Norvège et "stationnement gratuit" ou comment faire porter le coût du stationnement par les autres.

La seule solution pour réduire la pollution due aux déplacements dans les villes est de reporter massivement les autosolistes vers les TC et les modes doux. Mais pour réussir à convaincre un autosoliste de le faire il faut qu’il aille plus vite avec le nouveau mode qu’avec sa sacro-sainte voiture. Et ce n’est pas en autorisant les VE sur les voies réservées que l’on va avoir des TC rapides. Il suffit de voir déjà sur Paris avec les taxis qui ralentissent les bus sur les voies réservées ou le ralentissement des bus en heure de pointe sur Paris qui perdent 8 km/h de moyenne.
La seule solution transformer ses voies réservées en site propre avec vitesse autorisée de 70 km/h pour les bus y circulant et signalisation de type ferroviaire et interdiction aux véhicules routiers.
Est-ce que les voitures circulent sur les voies de métro, de tram ou de trains ? Non. Pardon il y a des voies communes tram voiture et dans ce cas la vitesse du tramway est limitée à 50 voire 30 km/h (Toulouse par exemple mais la vitesse commerciale du tramway est minable).

Après le mouvement des GJ, il ne faut surtout pas dénigrer la voiture et dire qu’elle est responsable d’une bonne part de la pollution et des émissions de GES.
Quelques petits recours de citoyens contre leur maire pour non action contre la pollution et on verra si ses bonnes paroles sont toujours d’actualité.

Posté le 14-02-2019 à 17:32:26 par Toulousain31

Pour ma part , je pense que les mesures vont dans la bonne direction. Je pense par contre que des gens comme "Vérité" sont totalement dans l’erreur -à moins de vouloir une société communiste où l’individu est brimé au nom du peuple -. La France doit faire sa part au niveau du dérèglement climatique mais son action est essentiellement symbolique car notre pays est petit et dispose d’énergies relativement peu émettrices de CO2 (à cause du nucléaire et tant qu’on a pas d’accident). Désenfumer les villes est intéressant mais pas supprimer , les camions,la voiture et le 2 roue s’ils sont électriques.Le vélo est d’ailleurs au passage générateur d’anarchie et il faudra tot ou tard le verbaliser comme les autres moyens de transports (Je n’emploie pas le terme transport doux car si un piéton est percuté par un vélo ce n’est pas une caresse!, ce terme est un terme purement marketing et mensonger). Pour ce qui est des transports en commun propres, le jour où ils seront autonomes et sans grèves, on en reparlera c’est bien qu’ils existent mais coté fiabilité c’est à améliorer. Ce qu’il faut surtout faire c’est limiter le nombre d’habitant en ville en fonction des offres de transport et de la largeur des voies de circulation (2 roues+4roues+piétons). Les urbanistes devraient trouver un ratio afin qu’il n’y ait pas trop de monde au centre des villes.....Bref il y a du travail pour longtemps...
Bonne soirée

Posté le 14-02-2019 à 17:55:02 par Vérité

@Toulousain31
Avez-vous une idée des émissions de GES annuelles d’un français ?
Avez-vous une idée de ce que la Terre peut accepter par habitant ?
Si les émissions de GES annuelles d’un français dépassent ce que la Terre peut accepter par habitant, le français moyen est-il exempt de faire sa part ?
Je vous laisse chercher les valeurs mais je peux d’ores et déjà vous dire que vous êtes totalement dans l’erreur en pensant que le français n’a pas sa part à faire pour lutter contre le réchauffement climatique.

Toulouse faisant bien partie des villes dans le collimateur de Bruxelles avec des dépassements concernant la pollution, les camions et les voitures électriques sont-ils exempts d’émissions de particules ?
Je vous laisse chercher les valeurs mais je peux d’ores et déjà vous dire que vous êtes totalement dans l’erreur en pensant que remplacer les VT par des VE permettra de rentrer dans les clous.
A Toulouse, le métro est automatique, quel impact sur le trafic les jours de grève ? Bien qu’électrique, on trouve bien des niveaux de particules élevés dans le métro toulousain.

En matière d’urbanisme, justement Toulouse n’est pas assez dense avec des zones d’emplois éloignées des zones d’habitation avec des dessertes en TC pas adaptées (dixit cour régionale des comptes pour la zone Aérospace) qui entraîne un recours à la voiture source de pollution.
Mais il ne fait surtout pas dénigrer la voiture, pourtant c’est bien cette voiture qui est à l’origine de cette organisation de l’espace.

Posté le 14-02-2019 à 17:47:20 par Verdac85

Continuer à subventionner des véhicules hybrides qui consomment autant que les véhicules il y a plus d’un demi siècle, c’est scandaleux.
Idem pour les véhicules trop lourds car pas du tout aérodynamiques (ils nécessitent plus de batteries pour une autonomie donnée): typiquement les SUV à la mode:Pollution accrue par les particules des pneus, des freins... et qui exigent un réseau électrique surdimensionné. Tout ce qui vaut des critiques vis à vis des véhicules électriques.

Posté le 14-02-2019 à 17:31:25 par LeChat

Phenix83 : "Le rendement énergétique ne sera pas excellent mais il s’agit d’énergie solaire gratuite.Le but est d’arriver à produire 1kWh à partir d’hydrogène au prix actuel du pétrole."
En fait, le problème est plus complexe que cela : Il faut s’intéresser au Taux de Retour Énergétique. Si avec la production d’énergie vous ne couvrez pas la dépense faite, vous avez une solution qui n’est pas durable.

J’ai trouvé cet article qui en parle :
http://acti-ve.org/eroei-en-francais-tre-taux-de-retour-energetique/mobilite-electrique/2017/04/

Posté le 14-02-2019 à 18:11:14 par nouh

@Touloousain31; J’ai pris les transports toute ma vie pour travailler et j’ai été bien moins stressé que mes collègues qui venaient en voiture et en plus râlaient pour avoir des places de parking gratuit!!!

Posté le 14-02-2019 à 18:15:56 par nouh

@Verité; Votre vérité n’est pas obligatoirement celle des autres.
La France seule ne luttera pas contre le réchauffement. L’UE seule non plus, c’est le monde qui doit se réveiller et lutter contre le réchauffement et la pollution des mers et des terres agricoles, mais pour cela, il faudrait que le système mondiale basé sur le profit et la croissance cesse. d’ailleurs, la VE en est le parfait exemple, les modèles en vente aujourd’hui sont tous bien plus chère à l’achat que le thermique hybride et beaucoup moins pratique car dépendant de poste de charge peu nombreux(si, si!!!), bien plus lent que la charge d’une thermique alors pour ma part, je préfère et pour longtemps je pense, l’hybride simple.
Les rejets de CO2 sont bien moindre et largement suffisant pour que la planète se porte mieux si tout le monde utilisait ce mode(pas le rechargeable!!!), et en plus, je vais où je veux et sans contrainte.....
En 2030,je pense que le choix énergétique sera plus pertinent et bien moins contraignant!!!

Posté le 14-02-2019 à 18:24:25 par Jean-Pierre M.

J’ai calculé que dans ma vie j’ai effectué environ 1 million de km pour mes besoins professionnels, la moitié en TC et l’autre en voiture. J’ai plus rencontré de problèmes avec les TC, avec pas mal de tensions, au point de profiter de me retrouver seul pour me faire éjecter de la boîte à quelques années de la retraite. C’était infernal. J’ai vécu des assedics jusqu’à là en revenant chez mes parents.

Posté le 14-02-2019 à 18:25:48 par Vérité

@LeChat
J’ai suivi votre lien et je me suis arrêté à la première phrase qui est déjà une grosse ineptie : "Le rendement d’une chaîne de traction thermique est 4 fois inférieur à celui d’une chaîne de traction électrique (du puits à la roue), ce qui fait triompher la voiture électro-solaire (2015) face aux biocarburants d’un facteur 3,2."
C’est juste vrai avec une voiture électrique rechargée par les énergies renouvelables.
Mais recharger uniquement une voiture électrique avec des énergies renouvelables qui plus est solaires c’est une grosse supercherie.
Dans les faits votre voiture est rechargée grâce au réseau électrique et avec un rendement déplorable de l’ordre de 30 % pour les centrales nucléaires et à peine mieux pour les centrales thermiques, du puits à la roue le rendement global de la voiture électrique est à peine mieux que celui d’un VT.

Pour ce qui est de recharger une batterie avec des énergies renouvelables, je peux vous en parler savamment, je n’ai pas pu recharger la batterie de mon VAE depuis mon panneau solaire de 335 Wc sur traceur solaire pendant les vacances de noël et pourtant elle fait environ 300 Wh. Certains jours je n’ai même pas eu 35 Wh de production avec des puissances non compatibles avec le chargeur. Alors une batterie de plusieurs dizaines de kWh....

Il va peut-être falloir sortir du monde des bisounours et arrêter de croire que la technique va permettre de résoudre nos problèmes.
Mais avec la neutralité carbone au lieu du Facteur 4 c’est peut-être au magicien qu’ils veulent jouer en escomptant le développement de la séquestration du CO2 d’ici 2050. Du grand communicant.

Posté le 14-02-2019 à 18:38:51 par Vérité

Il suffit de regarder ce qu’il se passe comme pagaille en région parisienne un jour de grève dans les TC pour comprendre qu’ils sont bien la solution et qu’à contrario le tout voiture que le président ne veut pas que l’on dénigre est justement ce qu’il faut éviter.
Mais c’était le communicant au boulot qui a dit ce que ceux qui l’avaient invité avaient envie d’entendre.
Moi j’appelle cela une girouette - alors si encore elle était raccordée au réseau électrique, elle nous servirait peut-être à quelque chose mais en l’état actuel elle est bien incapable de résoudre nos problèmes, elle en créée plus qu’elle n’en résout.

Posté le 14-02-2019 à 18:28:05 par nouh

@ Verdac85; c’est faux, vous avez une hybride???? Moi, oui et je consomme bien moins qu’une essence et surtout en ville je suis quasi la moitié du temps de trajet en électrique.
Pour les SUV, je suis d’accord qu’ils soient électrique ou pas, c’est une mode aberrante.
Pour l’électrique, le poids est son ennemi et le restera encore longtemps.
Pour l’infrastructure électrique, hélas en France, elle est en retard et surtout les grandes métropole comme Paris n’ont plus de foncier pour accueillir de nouveau PHT pour créer de nouvelle artères électrique dédiées entre autre aux postes de recharge. Par exemple, La RATP et Enedis ont toutes les peines du monde à avoir les 10MW par centre bus. Par comparaison, pour le Gaz comprimé au centre bus de Créteil, le passage a été réalisé en moins d’un an.......
Si demain d’autres grands groupes de transports voulaient passer à l’électrique, le réseaux devrait être délesté par endroit en période de pointes..
C’est un faite avérè!!!

Posté le 15-02-2019 à 08:58:51 par Robin des bois

Quand notre président va se décider à mettre en place une responsabilité environnementale des entreprises et de leurs dirigeants ?
Quand va-t-il imposer à ce titre une comptabilité carbone ? Evidemment rendue publique.
En comptabilité carbone, l’usage des produits vendus et la fin de vie des produits vendus est bien au bilan du producteur.
En comptabilité carbone on compte les émissions directes et les indirectes.
Les constructeurs automobiles seraient donc les comptables des émissions de leurs produits.
On ne dénigrera pas la voiture mais le constructeur responsable comptablement des émissions de ses produits qui feraient moins bien qu’un concurrent.
C’est quand même un beau challenge pour les constructeurs et comme tous les constructeurs voulant vendre en France seraient concernés cela ne fausse pas le jeu de la concurrence, d’autant plus qu’en comptant les émissions directes et indirectes et l’usage, quelquesoit le "carburant" utilisé ils seraient sur le même pied d’égalité.
Un peu de courage M. le président "Make Our Planet Great Again".

Posté le 15-02-2019 à 08:20:24 par jerome69

@ vérité , juste pour information les chiffres que vous donnez sur le rendement des centrales thermique date un peu, les dernières technologies (turbine Siemens par exemple) permettent d ’atteindre le 60%, voire les TUrbine TAC qui sont un poil au-dessus. Apres pour le nuéclaire le rendement n ’est plus la même chose puisqu’on ne brule pas du carbone mais on fissure de l ’atome ( en attendant la fusion) donc pas de CO² (en dehors bien sur des cout Co² de l uranium etc , mais comme le pétrole)
pour ce qui est du solaire, meme si comme vous je pense qu’il ne faut s ’attendre a des miracles avec des panneau au rendement de l’ordre de 15-17% mais parler de valeur sur le mois de décembre n’est pas tres parlant non plus. ayany moi meme une installation Photovolataique le mois de décembre est le mois de plus faible production 6 fois plus faible que les mois de juin juillet en moyenne.
La solution hydrogène me semble prometeuse, du moins la technologie , reste le risqee de stocker dans une voiture des bobonnes d ’hydrogène sous des centaines de bar de pression n’est pas simple. On voit déjà les problèmes des voiture GPL.

Posté le 15-02-2019 à 08:20:24 par jerome69

@ vérité , juste pour information les chiffres que vous donnez sur le rendement des centrales thermique date un peu, les dernières technologies (turbine Siemens par exemple) permettent d ’atteindre le 60%, voire les TUrbine TAC qui sont un poil au-dessus. Apres pour le nuéclaire le rendement n ’est plus la même chose puisqu’on ne brule pas du carbone mais on fissure de l ’atome ( en attendant la fusion) donc pas de CO² (en dehors bien sur des cout Co² de l uranium etc , mais comme le pétrole)
pour ce qui est du solaire, meme si comme vous je pense qu’il ne faut s ’attendre a des miracles avec des panneau au rendement de l’ordre de 15-17% mais parler de valeur sur le mois de décembre n’est pas tres parlant non plus. ayany moi meme une installation Photovolataique le mois de décembre est le mois de plus faible production 6 fois plus faible que les mois de juin juillet en moyenne.
La solution hydrogène me semble prometeuse, du moins la technologie , reste le risqee de stocker dans une voiture des bobonnes d ’hydrogène sous des centaines de bar de pression n’est pas simple. On voit déjà les problèmes des voiture GPL.

Posté le 16-02-2019 à 10:18:24 par Phenix83

Le chat ,merci du lien EROI,avez vous des infos sur l’electrolyse ,cad nb kWh necessaire pour produire 1 litre d’hydrogene ? Merci

Posté le 16-02-2019 à 11:23:54 par Phenix83

Le chat .voir article "l’arnaque de l’hydrogene dans l’energie’ dans blog Mediapart du 29 sept 2017.
Il faut 59 kWh pour produire 1 kg de H2 a 700 bars
La pile a combustible (Voiture Mirai) produit 14 kWh par kg de H2.
Le rendement est de 14/59 x 100 = 23,7 %
L’article bien documente demontre que les VE a batterie sont plus performant que les VE avec H2 et que les vehicules a moteur thermique

Posté le 16-02-2019 à 15:01:20 par Vérité

@Phenix83
Il y a deux biais dans l’article que vous citez :
- le calcul est effectué uniquement en rendement pas en énergie consommée pour le déplacement - entre un véhicule électrique de 1200 kg avec une batterie de 20 kWh et un autre de 2200 kg avec une batterie de 100 kWh le rendement va être le même mais la consommation par km très différente,
- il ne tient pas compte de la disponibilité de l’énergie et plus particulièrement celle renouvelable pour alimenter le véhicule.
L’analyse sera crédible quand elle considérera ces 2 points.

Posté le 16-02-2019 à 18:54:01 par Phenix83

@Vérité ,vous avez raison tout dépend de la source d’énergie électrique et du cout global du kWh qui permet soit de charger des batteries soit d’alimenter un hydrolyseur ou autre dispositif qui fabrique de l’hydrogène source d’énergie intermédiaire.Pour rester pratique prenons la cas d’une ZOE (expérience de 5 ans) .Elle consomme en moyenne 15kWh au 100 km ,ville .Avec un rendement de charge d’au moins 90% la consommation électrique primaire au réseau est de 16,6 kWh.
La mème ZOE équipée d’une pile à combustible avec H2 ,du modèle Mirai ,consommerait de l’ordre de 1,1 kg au 100 km d’hydrogène (suivant les données de Médiapart)pour produire ces 15 kWh/100.L’énergie électrique primaire consommée par l’hydrolyseur pour produire 1,1 kg d’H2 à 700 bars serait de l’ordre de 62 kWh.A comparer avec les 16,6 kWh pour le cas de la batterie embarquée (300 kg) pour effectuer le mème parcours.

Posté le 17-02-2019 à 07:59:22 par Vérité

@Phenix83
Votre ZOE qui consomme 15 kWh/100 km en sortie de batterie, 16,6 kWh à la prise (ce dont je doute plutôt 18,75) arrivez vous à la recharger uniquement avec de l’électricité en provenance directe de sources renouvelables ? N’arrivant pas à le faire avec mon VAE la réponse est non, votre électricité provient du réseau donc en primaire c’est 16 * 3,23 = 52 kWh (61 kWh). Ce qui n’est pas très différent des 62 kWh de votre exemple si PAC.

Posté le 17-02-2019 à 11:06:05 par Phenix83

@Vérité,ma démonstration part de l’énergie distribuée par le réseau EDF.J’ignore la part de renouvelable ou de nucléaire dans cette énergie,ce n’est pas le sujet.L’hydrolyseur consomme également l’énergie du réseau EDF .Sinon c’est trop complexe .Les ordre de grandeur sont bons.

Posté le 17-02-2019 à 11:52:17 par Vérité

@Phenix83
J’ignore la part de renouvelable ou de nucléaire dans cette énergie,ce n’est pas le sujet."
Si justement c’est le sujet. Avec l’H2, le seul intérêt c’est la dissociation production consommation qui pose tant de problèmes avec les énergies renouvelables intermittentes.
Un électrolyseur peut être totalement dissocié du réseau électrique et fonctionner directement avec la production d’une source indépendante.

Posté le 18-02-2019 à 08:10:50 par Christophe

https://www.actu-environnement.com/ae/news/Justice-climatique-Affaire-siecle-stade-contentieux-32888.php4
https://www.actu-environnement.com/media/pdf/news-32888-action-climat-Etat-francais.pdf
Le pdf constitue la réponse du gouvernement via le ministre de la Transition écologique à la pétition https://laffairedusiecle.net/
On peut y lire :
"C’est essentiel : les émissions de gaz à effet de serre liées à nos importations représentent désormais la moitié « l’empreinte carbone » de la France."
"Ces politiques pour le climat demandent une évolution sans précédent dans nos modes de production et, souvent, nos modes de vie."
"C’est pourquoi le Gouvernement a adopté dès juillet 2017 un Plan Climat qui a rehaussé l’ambition de long terme de la France, pour viser la neutralité carbone du territoire à l’horizon 2050 : au-delà du « facteur 4 » nous visons donc désormais d’émettre moins de CO2 que ce qui peut être absorbé par nos forêts et nos sols. Cela revient pratiquement à passer au facteur 8 et représente un sursaut dans l’ambition de nos politiques."
"les transports (30 % émissions nationales en 2016)"
"Le projet de loi sur l’orientation des mobilités a pour ambition de démocratiser les moyens de transports alternatifs au véhicule particulier, sur tout le territoire. Il prévoit une augmentation de 40 % des investissements pour améliorer les transports du quotidien, la promotion du covoiturage (forfait mobilité durable qui doit permettre de récompenser le covoiturage pour se rendre sur son lieu de travail et plan covoiturage) et le plan vélo (objectif de tripler la part des déplacements à vélo d’ici 2024), le développement d’un nouveau cadre pour les services de mobilité (solutions en libre-service) alternatif à la voiture individuelle"
"les bâtiments (20 % des émissions nationales en 2016)"
"Pour les bâtiments neufs, la future réglementation environnementale prévue pour 2020 (RE2020), qui viendra remplacer la réglementation thermique 2012 prendra en compte – et c’est une première mondiale – l’empreinte carbone des bâtiments durant leur construction et pas seulement pendant leur utilisation, ce qui favorisera le recours à des matériaux durables comme le bois et incitera à une réflexion sur le cycle de vie des bâtiments."
"la production d’énergie (11 % des émissions nationales en 2016)"
"l’agriculture (19 % des émissions nationales en 2016)"
"l’industrie et les déchets (20 % des émissions nationales en 2016)"

D’ores et déjà le ministère de la transition écologique semble avoir une bonne conscience du problème et de la manière de le résoudre, et par conséquence, le gouvernement puisque c’est la réponse du gouvernement à la saisine de l’Affaire du Siècle envers l’Etat pour obtenir une justice climatique.
Pour atteindre la neutralité carbone, le gouvernement français prévoit bien une réduction de 87,5 % des émissions par rapport à 1990 et une absorption du reste émis par les mécanismes déjà en place éventuellement en les optimisant mais sans compter sur une technologie à venir.
Le gouvernement français semble avoir une vision globale des émissions de GES et a intégré qu’il fallait prendre en compte la fabrication de ce que nous utilisons et pas seulement leur utilisation (remarque pour le bâtiment, empreinte de nos importations, empreinte de l’industrie, etc).
Il a aussi une bonne conscience de l’empreinte due à la voiture (déplacements, industrie et importation) et indique que la réponse passera par une développement des moyens de transports alternatifs au véhicule particulier.

Dire qu’une partie de la pollution et qu’une partie des émissions de GES sont dues à la voiture individuelle étant la réalité, cela ne constitue pas un dénigrement.
Dire que pour réduire la pollution et réduire les émissions des GES passe par une réduction drastique de l’usage de la voiture individuelle étant la réalité, cela ne constitue pas un dénigrement.
Comme on doit considérer les émissions de GES sur l’ensemble du cycle de vie d’un produit, dire que le véhicule électrique émet du CO2 (plus particulièrement à la fabrication) étant la réalité, cela ne constitue pas un dénigrement. Dire que plus la batterie est capacitaire plus les émissions de CO2 sont importantes étant la réalité, cela ne constitue pas un dénigrement.
Au final dire que le remplacement des VT par des VE en gardant l’usage des premiers ne suffira pas pour atteindre le facteur 8 étant la réalité, cela ne constitue pas un dénigrement.
Le président ne peut pas m’empêcher de m’exprimer quand je suis dans le factuel donc je vais continuer à m’exprimer sur les choses factuelles indiquées ci-avant.
Finalement il n’y a rien dans son discours en mesure de faire changer le mien, pire pour lui son propre gouvernement confirme mon analyse.
Au travail donc pour atteindre le facteur 8 le plus rapidement possible.
Maintenant que la situation est bien posée, il s’agirait peut-être de diffuser largement cette information. Bien que datant de vendredi, je n’ai pas vu beaucoup de journalistes relayer cette information.

Posté le 18-02-2019 à 11:15:44 par Phenix83

@Christophe ,étude très complète merci de cet éclairage mais qui s’éloigne du sujet traité.Ne croyez vous pas que le facteur dominant est plutot la pollution sous toutes ses formes :atmosphérique par les transports,les pesticides qui tuent les insectes et mettent en péril la biodiversité ? La France possède en 2019 plus d’espaces boisés qu’elle en avait au moyen age ,elle ne contribue qu’à moins de 1% au rejet de CO2 dans le monde et réduit progressivement sa dépendance aux énergies fossiles.La vertu écologique de la France est louable mais elle ne sert pas à grand chose quand les pays les plus pollueurs du monde ne font rien .

Posté le 18-02-2019 à 14:00:35 par electronlibre

@ Christophe
"Au travail donc pour atteindre le facteur 8 le plus rapidement possible."
Il a fallu environ un demi siècle pour passer de l’hippomobile à l’automobile; combien de temps pour inverser ce mécanisme, si cela est possible?
La solution serait déjà d’accélérer la décroissance démographique qui permettrait une décroissance de la consommation(et en même temps du chômage)et ralentirait l’artificialisation des sols.
Bref, la solution dont personne ne veut entendre parler au nom de la sacrosainte croissance économique...

Posté le 19-02-2019 à 08:28:47 par ZoéT

Comment et où on accélère la décroissance démographique ?

Posté le 19-02-2019 à 09:58:45 par Christophe

https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/en.atm.co2e.pc
On peut classer les pays par émissions croissantes.
On va de 0,04 t CO2 à 45,42.
Donc chaque individu n’a pas la même action.
On fait comment alors pour la proposition de electronlibre ?
Question subsidiaire : la planète peut-elle accepter une population de 7,7 milliards d’individus émettent chacun 0,04 t (40 kg) par an ?
Il est clair qu’elle ne peut accepter une émission de 45,42 t/an pour chacun des 7,7 milliards d’individus.

Posté le 21-02-2019 à 08:34:43 par Christophe

https://reporterre.net/Rester-sous-les-1-5-oC-voici-comment-nos-vies-pourraient-changer
"La contrainte de temps liée à l’objectif — réduire de 63 % en douze ans les émissions de gaz à effet de serre — est très resserrée."
Donc réduction de 63 % d’ici 2030, quand le facteur 4 était sur une réduction de 75 % d’ici 2050 et le facteur 8 sur une réduction de 87,5 % d’ici 2050, ce qui n’est pas incompatible en soit.

Attention cela décoiffe et cela remet sacrément en cause le mode de vie de beaucoup. Les grincheux pourront dire que c’est du dénigrement.

Posté le 21-02-2019 à 14:43:27 par Vérité

Malheureusement l’article de reporterre est resté soft sur les propositions émises par le cabinet bl-evolution pour rester sous 1,5 °C, je vous en fais ma lecture :
- rénovation thermique des logements en faisant bien attention à l’énergie grise de la rénovation,
- Interdiction de construction de nouvelles maisons individuelles, sauf habitat léger. Les constructions neuves sont exclusivement de l’habitat collectif avec une surface par habitant maximale de 30 m²,
- Interdiction de tout vol hors Europe non justifié,
- Obligation de justifier de l’intérêt d’un déplacement professionnel,
- Pour les petits trajets <5km, la norme doit être au transport doux (marche, vélo et transport en commun),
- Augmentation du taux de remplissage de 1,6 à 2,5 personnes par véhicule d’ici 2028 (véhicules particuliers),
- Diminution du nombre de véhicules.km de 70% en 2030 par rapport à 2018 (véhicules particuliers),
- Diminution du nombre de km parcourus par personne en voiture de 50% en 2030 par rapport à 2018 (véhicules particuliers - passage de 13 000 km à 6 500 km),
- augmentation de 50 % du taux de remplissage des transports en commun avec corollaire une augmentation des émissions de GES liées au transport en commun (calcul en Analyse du Cycle de Vie) de 50%.
- Circuits courts privilégiés : Les réseaux de distribution de viande et produits laitiers doivent s’approvisionner dans un périmètre de 100 km maximum,
- Relocalisation d’une partie de la production textile,
- Limitation à 1kg de vêtements neufs mis sur le marché par an et par personne dès 2022.

A ce titre 1 kg de vêtements neufs par an ce n’est pas énorme - 1 jean par exemple c’est 700 g environ.

Posté le 21-02-2019 à 12:33:50 par electronlibre

@Christophe
D’où vient ce 1,5°C?
Quelles sont les preuves que l’on pourrait dépasser ce 1,5°C d’ici 2050? Alors qu’il est prouvé que la T° globale n’a pas augmentée depuis au moins 20 ans.
Il n’y a rien dans cet article qui décoiffe, c’est juste du "y a qu’à, faut qu’on"...
Je ne dis pas qu’il ne faut rien faire, mais se précipiter sur un problème sans doutes pas si urgent risque de faire passer au second plan des problèmes bien plus sérieux, comme les pollutions, de l’air, de l’eau, des sols, etc...



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Les nouvelles Smart EQ seront exclusivement électriques
C’est une première pour un constructeur de voitures thermiques, - et Smart l’avait annoncé il y a déjà plusieurs mois -, la marque ne commercialisera plus que des...
EVBox va équiper en bornes de recharge 2 distributeurs en automobiles
L’accord signé par l’adhérent de l’Avem avec les 2 groupes (Bernard, Emil Frey Motors France) porte sur l’installation de matériel de recharge pour véhicules électriques...
Kia et Hyundai investissent dans le réseau de recharge Ionity
Kia est un de rares constructeurs à avoir abandonné sur ses voitures électriques le standard de recharge rapide CHAdeMO pour le Combo CCS, le seul à être disponible sur...
Eccity lease lève 1 million d’euros via la Banque des Territoires
Cette manne va permettre de consolider l’offre de location longue durée proposée par le constructeur de scooters électriques à deux et trois roues (catégories 50 et 125...
Mercedes baissera de 30% l’empreinte CO2 de ses véhicules électriques
Pour arriver à ce résultat, le constructeur va utiliser des cellules de batteries qui seront produites avec des énergies renouvelables de sources hydroélectriques,...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact