Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 20/05/2020 à 06:00 par EMMANUEL MAUMON - Lu 2082 fois - 8 commentaires


Premières commandes pour le SeaBubbles hydrogène


La version hydrogène des SeaBubbles, ces taxis électriques volants sur l’eau, vient d’enregistrer ses premières commandes avec 5 exemplaires vendus à Lyon, Cassis, Paris, Nantes et Genève. Imaginés par deux légendes de la voile, le véliplanchiste Anders Bringdal et Alain Thébault, le créateur de l’hydroptère, ce voilier qui survolait les océans à très haute vitesse en combinant les techniques de pointe de l’aéronautique et du génie maritime, les SeaBubbles reprennent le principe de l’hydroptère. Ils naviguent sur des foils, ces grandes dérives qui leur permettent de littéralement voler sur l’eau dès qu’ils dépassent les 10 km/h, le tout sans quasiment générer de remous.
Ces petites bulles volantes de quatre mètres de long et 2 mètres de large ont vocation à se transformer en « taxis volants » susceptibles de transporter 4 personnes en utilisant l’eau, une voie naturelle et historique au cœur des villes, longtemps sous-estimée. Un mode de transport permettant de faire gagner un temps considérable aux habitants souvent bloqués dans les embouteillages. Un transport propre puisque ces taxis propulsés par deux moteurs électriques n’émettent ni CO2, ni particules fines.



Le choix de l’hydrogène

Au départ, les moteurs électriques du SeaBubbles étaient alimentés par des batteries offrant 2h30 d’autonomie pour 40 minutes de charge. Alain Thébault a souhaité faire évoluer le concept et doter ses SeaBubbles d’une pile à combustible alimentée à l’hydrogène. Un projet qui suscita des dissensions entre les fondateurs et l’éloignement d’Anders Bringdal pour qui cette technologie est encore trop onéreuse. Il préférait continuer à miser sur des batteries traditionnelles qui avaient fait la preuve de leur efficacité durant près de deux ans d’expérimentation.
Soutenu par ses 3 filles, actionnaires majoritaires de SeaBubbles, Alain Thébault a néanmoins persévéré dans la voie de l’hydrogène qui permet d’alléger son embarcation en évitant d’embarquer de lourdes batteries, mais aussi de faire le plein d’énergie beaucoup plus rapidement. Il semble en recueillir aujourd’hui les premiers fruits avec les premières commandes enregistrées. Outre le SeaBubbles conçue pour transporter un pilote et trois passagers, il développe également une version susceptible d’accueillir 12 personnes à bord. Un projet qui intéresse fortement le Prince Albert II de Monaco qui voit là une piste pour désenclaver la Principauté et qui, via sa Fondation, apporte un soutien à SeaBubbles.



Le Région Auvergne-Rhône-Alpes en soutien

Regroupant près de 80% des acteurs français de l’hydrogène, la Région Auvergne-Rhône-Alpes est également très intéressée par SeaBubbles et souhaite l’intégrer à sa stratégie de développement de la filière. C’est d’ailleurs la Région qui a commandé l’exemplaire qui sera basé à Lyon où il bénéficiera d’une station hydrogène implantée sur le port Edouard Herriot. Elle veut en faire le démonstrateur mondial d’un mode de transport fluvial rapide, sans vague, sans émission et sans bruit.
Ce démonstrateur rentre pleinement dans le cadre de son plan en faveur des mobilités à hydrogène qui concernent aussi les flottes automobiles que les bus ou le ferroviaire. Il est également en phase avec son projet de reconquête des fleuves. Avec ce SeaBubbles, la Région souhaite expérimenter le transport fluvial des passagers. Outre ce taxi volant sur l’eau, elle compte aussi à termes tester la version « Flybus » capable de transporter une douzaine de passagers.




Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | SeaBubbles | Hydrogène | Alain Thébault | Région Auvergne-Rhône-Alpes | Taxis volants



Commentaires

Posté le 20-05-2020 à 16:46:23 par nouh

Cela montre les avantages de l’hydrogène par rapport aux batteries tout en ayant le calme de l’électrique, le poids!!!
Excellente idée et belle réalisation....

Posté le 22-05-2020 à 17:58:56 par CHL17

C’est bien connu, on trouve de l’hydrogène dans tous les ports (l’installation d’une station de distribution H2 dépasse le million d’euros pour ne servir qu’une ou deux dizaines de véhicules par jour) !! De plus le rendement énergétique global s’effondre face à la filière 100% électrique: à partir d’une électricité d’origine renouvelable, en 100% électrique on peut dire que 75% servira à faire avancer le bateau versus 30% maximum en filière H2 ! .... Je comprends la décision d’Anders Bringdal de se retirer du projet.

Posté le 22-05-2020 à 19:55:11 par Vérité

@CHL17
Comment est-on sûr de recharger une batterie avec de l’électricité renouvelable ?
D’ailleurs qu’est-ce que cela donne en bilan carbone global en ACV ?

Posté le 23-05-2020 à 18:58:54 par Décarboné

Nos enfants se déplaceront à l’Hydrogène, et tant pis pour les grincheux anti-progrès qui protègent leur business actuel. Le stockage à 700 bar sans fuite, le stockage métallique, en cartouche, tout cela progresse. La pile à combustible aussi, et la production directe d’H2 avec l’énergie solaire, sans passer par l’électrolyse et la compression, permettent d’améliorer les rendements. L’industrie française automobile s’y met… une démonstration à grande échelle de la viabilité de l’Hydrogène.

Posté le 23-05-2020 à 21:35:39 par electronlibre

@Décarboné
"...et la production directe d’H2 avec l’énergie solaire, sans passer par l’électrolyse et la compression, permettent d’améliorer les rendements."
Avez vous un lien ou une explication, parce qua là je suis assez sceptique... De plus on reste dans un système de production centralisé, donc sujet aux taxes en tous genres et monopole des grands industriels comme Air Liquide ou Linde.

Je préfère la production in situ, d’autant plus facile avec un navire entouré d’eau... mais aussi possible avec les véhicules routiers, ferroviaires ou aériens avec un réservoir d’eau...
Combien de kilomètres sur route avec un réservoir de 40 litres? Et de l’eau gratuite!

Posté le 24-05-2020 à 11:29:18 par electronlibre

@Décarboné
"Le stockage à 700 bar sans fuite, le stockage métallique, en cartouche, tout cela progresse."
Encore une fois, affirmation sans présentation de lien et sans tenir compte de l’argent que cela coûte...
L’H2 n’est pas la panacée en matière d’énergie même si cela peut être intéressant dans certains cas, je ne pense pas qu’il faille tout miser sur l’hydrogène!
"L’atome d’hydrogène, très petit est parmi les plus difficiles à contenir, y compris sous forme de molécule de dihydrogène."(Wikipédia), il est donc actuellement et probablement dans le futur d’une génération d’éviter les fuites d’H2 gazeux.

"L’industrie française automobile s’y met… une démonstration à grande échelle de la viabilité de l’Hydrogène. "
Cela fait 50 ans que les constructeurs français travail sur la PAC, on attend toujours la démonstration à grande échelle...

Posté le 24-05-2020 à 12:16:40 par Vérité

@electronlibre
"la production directe d’H2 avec l’énergie solaire", dans un four solaire par exemple
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Craquage_de_l%27eau
On s’attend bien évidemment à une réaction des activistes de l’autosolisme en VE sur le supposé moindre rendement. Le rendement on s’en fout (cela ne les dérangeaient pas d’utiliser avant un VT avec un rendement inférieur à 20 %), l’important c’est le bilan global, on attend donc une démonstration globale, pas limitée à la phase usage.

Posté le 24-05-2020 à 17:20:23 par electronlibre

J’avais donc raison, cela reste une production centralisée et industrielle; de plus les jours pluvieux ou très nuageux, pas de production, donc à situer seulement dans les zones les plus ensoleillées...
Cela n’évite pas non plus la compression et le refroidissement à 20K du gaz produit pour son stockage dans les stations.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du /09/2021 au 09/2021 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer en septembre 2021. Cet événement permettra aux acteurs...
A lire également / sur le même thème Première tranche de 100 bus électriques à PAC H2 pour l’Australie
A travers le projet H2OzBus qui vient d’être engagé, ITM Power, fabricant en équipements intégrés à hydrogène pour améliorer l’exploitation des énergies renouvelables,...
Un plan de soutien à l’automobile favorable à l’électrique
Signe de l’importance particulièrement stratégique du secteur automobile, c’est le Président de la République qui doit présenter demain le plan de soutien à la filière....
Renaissance en vue pour les bornes Autolib’
Après plusieurs mois de consultation suite au lancement en juillet 2019 d’un appel à initiatives privées portant sur le valorisation et le réemploi des bornes de...
500 Renault Zoé disponibles en autopartage à Paris
A partir d’aujourd’hui, 500 Renault Zoé sont proposées en libre-service aux parisiens. Le Groupe Renault poursuit ainsi à Paris le déploiement opérationnel du service...
Le Nissan e-NV200 prend du volume
Nissan vient de nouer un partenariat avec Voltia, une entreprise slovaque spécialisée dans la transformation de véhicules utilitaires, afin de distribuer dans toute...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact