Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 11/08/2020 à 06:00 par Philippe Schwoerer - Lu 1656 fois - 8 commentaires


Première station mondiale d’hydrogène pour les trains de voyageurs


C’est à Bremervoerde (Allemagne) que commenceront en septembre prochain les travaux de construction de la toute première station d’avitaillement en hydrogène pour le transport de personnes par rail. Une cérémonie symbolique a mis en scène les représentants du gouvernement de l’Etat de Basse-Saxe et des entreprises embarquées dans le projet.

1.000 km

Cet épisode fait suite à un essai d’une durée de 18 mois, bouclé avec succès en février dernier, avec 2 premiers trains Coradia iLint. Ce premier modèle au monde, pour le transport de passagers, à disposer d’une pile H2 pour sa propulsion, a été conçu spécialement pour une exploitation propre et durable sur des lignes non électrifiées. Dès 2022, 14 exemplaires fournis par Alstom seront déployés pour des dessertes régionales. Un plein d’hydrogène suffira à chacun pour avaler 1.000 km de rails.

Prête mi-2021

Spécialisé dans le gaz et l’ingénierie, Linde se chargera de la construction et de l’exploitation de la station d’avitaillement hydrogène qui sera implantée à proximité de la gare de Bremervoerde. Prêt à être mise en service au milieu de l’année prochaine, le site sera doté d’une capacité de près de 1.600 kilos de gaz par jour, le classant parmi les plus importantes stations H2 à l’échelle mondiale. L’hydrogène sera produit ultérieurement sur place grâce à un électrolyseur alimenté en électricité d’origine renouvelable. Ce projet est subventionné par le ministère fédéral allemand des Transports via son programme national d’innovation pour l’hydrogène et la technologie de pile à combustible.


Mots clés : train | électrique | hydrogène | H2 | station | Alstom
Catégories :

Commentaires

Posté le 11-08-2020 à 07:45:43 par Daniel

Une fois de plus, nos voisins Allemands montrent l’exemple. Nous nous contenteront de savoir que les rames sont fabriquées par Alstom, même si c’est dans une usine allemande. On se contente de ce que l’on peut.

Posté le 12-08-2020 à 21:30:54 par Vérité

@Daniel
Pour comparer, faudrait-il encore donner les,éléments suivants :
- ratio de km de VF non électrifiées,
- ratio de circulations en mode thermique (en nombre mais aussi par passager),
- ratio de trains bimode.
Contrairement à la France, l’Allemagne n’a pas de TER bimode capable de circuler avec un pantographe sous caténaire et en thermique si pas de caténaire : leur train H2 n’a pas de pantographe et circulera grâce à sa PAC sous caténaire.
Avant de critiquer prenez le train et regardez l’Infra et le matériel.

Posté le 13-08-2020 à 16:56:05 par Daniel

En Vérité
Je vous le dis, on se contente de ce que l’on a.

Posté le 13-08-2020 à 20:35:18 par Vérité

@Daniel
En France 80 % du transport ferroviaire se fait sur des lignes électrifiées bien que 50 % du réseau ne soit pas électrifié.
Seulement un quart du matériel roulant a un moteur thermique dont une bonne partie est bimode. Ces machines utilisent leur moteur thermique uniquement quand il n’y a pas de caténaire.
En Allemagne pas de matériel bimode, si une partie du trajet est non électrifié, ils utilisent une machine thermique de bout en bout quand en France on passe du mode électrique au mode thermique.
Quand avec l’ouverture à la concurrence, ils sont venus en France, ils ont utilisé la même recette en utilisant uniquement des machines diesel.

Posté le 14-08-2020 à 08:39:37 par Daniel

@ Vérité
Vous détournez systématiquement les commentaires dans le sens qui vous convient pour livrer votre vérité. Mon premier commentaire concernait les trains à hydrogène, et rien d’autre. Il suffit de voir les montants consacrés par l’Allemagne et la France au plan hydrogène en général, pour voir qui fait l’effort. Mais bon ...

Posté le 15-08-2020 à 08:23:05 par Vérité

@Daniel
La vérité allemande n’est pas la vérité française.
Pour l’Allemagne avec son électricité carbonée, il est préférable de faire circuler des TER à l’hydrogène produit grâce au surplus des EnR qu’avec l’électricité du réseau.
Ce n’est pas vrai en France.

Posté le 19-08-2020 à 17:25:15 par Christophe

https://www.avem.fr/actualite-expert-en-thermodynamique-akg-est-present-aux-journees-avem-7188.html
J’ai indiqué sur ce fil comment les TER français fonctionnaient.
Tous les TER français sauf les X73500 sont à propulsion électrique et sont équipés de powerpack produisant l’électricité pour les circulations sur voie non électrifiée.
Les TER allemands, hors machines électriques, sont à transmission hydraulique du même type que les X73500 français (conçus en partenariat avec la DB), dont 1 équipé de panneaux solaires pour fournir l’électricité du bord (https://fr.wikipedia.org/wiki/Alstom_LHB_Coradia_LINT "L’Alstom LHB Coradia LINT est un élément automoteur à énergie embarquée (Diesel-hydraulique ou hydrogène-électrique), à une ou plusieurs caisses, fabriqué par Alstom.".
D’ici 2030, tout le matériel livré avant le Regiolis aura été remplacé.
Le Regiolis aura lui vu ses powerpack changés avec les possibilités suivantes :
- région Occitanie : PAC H2,
- région Nouvelle Aquitaine : moteur ED95,
- région Nord Pas de Calais : moteur biogaz,
- région PACA : batterie.
La France est loin de rester les bras croisés, le train sera neutre en carbone à partir de 2030, bien avant l’automobile et les autres modes.

Posté le 27-08-2020 à 19:38:40 par Phenix83

De tout ce que je lis ,il apparait que l’utilisation de l’hydrogène n’a de justification que si elle est produite par des énergies renouvelables en excédent à un moment donné ou ayant un cout intrinsèque au kWh fourni au moteur électrique moins cher que le kWh d’origine nuclèaire .Dans cette réflexion les énergies carbonées sont exclues ainsi que les subventions généreusement accordées aux kWh d’origine renouvelables (celles ci résultant de taxes appliquées sur les autres énergies actuellement utilisées).L’hydrogène c’est bien mais il faut le fabriquer .



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du /09/2021 au 09/2021 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer en septembre 2021. Cet événement permettra aux acteurs...
A lire également / sur le même thème Recharge des véhicules électriques : Point d’étape sur le projet aVEnir
Piloté par Enedis et soutenu dans le cadre du programme d’investissements d’avenir (PIA) opéré par l’Ademe, le projet aVEnir (accompagnons le Véhicule Electrique avec la...
Roulez en eccity à partir de 5 euros par jour
Votre scooter électrique eccity en location longue durée sur 36 mois tout compris : assurance tous risques, assistance 24/24, entretien constructeur régulier. Exemple...
Première étape du Plan S de Kia pour les voitures électriques
Kia Motors Corporation a levé le voile aujourd’hui sur sa stratégie commerciale mondiale dédiée aux véhicules 100% électriques (VE), révélant en avant-première quelques...
Battery Loop : La seconde vie des batteries des bus électriques Volvo
A travers sa filiale Battery Loop créée en 2017, Stena Recycling exploitera en seconde vie les batteries dont l’efficacité énergétique n’est plus suffisante pour assurer...
Nouveau coup de pouce au vélo avec le plan France Relance
Hier, lundi 14 septembre, Barbara Pompili et Jean-Baptiste Djebbari, respectivement ministre de la Transition écologique, et ministre délégué chargé des Transports, ont...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact