Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 08/09/2020 à 10:26 par Philippe Schwoerer - Lu 2311 fois - 3 commentaires


Plan de relance : Les mesures pour la mobilité électrique


L’actuelle crise sanitaire du coronavirus impose aux pouvoirs publics de gérer avec de mêmes dispositifs les problèmes environnementaux et de santé dus à la pollution et aux émissions de gaz à effet de serre et le redémarrage de l’économie en souffrance avec les mois de confinement. Le plan de relance de la France, présenté par le Premier ministre Jean Castex, jeudi dernier, 3 septembre 2020, prévoit diverses mesures concernant la mobilité électrique. Des annonces ressorties d’anciennes déclarations (les 100.000 points de recharge par exemple) s’effacent devant de nouveaux programmes majeurs.

Voitures, utilitaires et poids lourds électriques

La mobilité individuelle est créditée d’une lourde empreinte carbone. Une nouvelle enveloppe de 1,9 milliard d’euros va être constituée entre 2020 et 2022. Elle servira à financer les évolutions du bonus environnemental « en lien avec les propositions formulées par la Convention citoyenne pour le climat », la prime à la conversion qui devrait de plus en plus privilégier les véhicules les plus vertueux et s’ouvrir aux véhicules lourds (soutien de la filière hydrogène), et le déploiement de 100.000 points de recharge avant la fin de l’année 2021. Il est enfin question « de soutenir le développement de hub de recharge ultra-rapide dans les territoires, sur les grands axes nationaux et dans les bâtiments publics ». Cette action passe par un encouragement à produire ce matériel dans l’Hexagone.

Mobilité douce : Développer le plan vélo

Ce sont 1,2 milliard d’euros supplémentaires qui devraient être mobilisés afin de favoriser l’usage des transports en commun et la pratique du vélo pour les déplacements quotidiens. Le gouvernement a promis « une accélération sans précédent des travaux d’aménagement de réseaux cyclables, sécurisés et efficaces, en multipliant les moyens par 2 ». Il est ainsi question de pérenniser les installations temporaires mises en place avec le déconfinement. Ce n’est pas tout. La croissance des vélos à assistance électrique amène à parcourir des distances plus longues. Un mode d’utilisation des vélos qui se heurte à un manque de densité des aménagements cyclables. Le gouvernement souhaite remédier à cette situation. Il compte également, « dans un souci d’intermodalité », développer les places sécurisés pour stationner les vélos « à proximité des pôles d’échanges ». Une action qui encouragera les déplacements multimodaux où les petits engins de mobilité douce se conjuguent avec les habituels transports en commun.

Hydrogène

Le gouvernement va également miser 7 milliards pour développer l’hydrogène vert d’ici 2030. Ce qui passera par le développement de la puissance d’électrolyse mais aussi la réalisation dans les territoires des différents composants pour promouvoir la mobilité lourde H2 (fret et transport de personnes). En bref : créer une filière nationale compétitive de l’hydrogène vert.


Mots clés : plan | relance | électrique | mobilité | vélo | hydrogène | recharge | borne
Catégories : Voiture électrique | Vélo électrique |

Commentaires

Posté le 08-09-2020 à 14:54:26 par Christophe

Et évidemment rien pour les piétons.
Pourtant la part modale de la marche est en tête dans les centre-villes et très au-dessus du vélo dans les agglomérations françaises.
https://positivr.fr/mobilite-24-des-francais-declarent-vouloir-marcher-davantage/
"La marche, grande gagnante des mobilités post-confinement"
Et cela progresse encore depuis le déconfinement du fait que se fut pendant le confinement l’une de seules possibilités d’exercices.

Pourtant si il y a à faire pour les vélos, il y a encore plus à faire pour les piétons.

Concernant la pérennisation des aménagements cyclables temporaires, j’espère que cela ne sera pas le cas pour ceux faits au détriment des piétons (suppression d’îlots par exemple) et des TC (suppression de voies réservées et réduction de la vitesse par exemple).

Posté le 09-09-2020 à 18:09:51 par pdebano

Bien d’accord avec Christophe, mais c’est pas gagné, quand on voit la stupide suppression du couloir bus rue La Fayette à Paris il y a quelques temps pour le remplacer par une piste cyclable!!!Mais il parait que le vélo, dont je suis un chaud partisan, peut transporter plus de monde que le bus !!!Alors, il est certain qu’il y a beaucoup de choses à faire pour le vélo, mais pas n’importe comment.

En matière de transport électrique, pour le trolleybus, rien : pas assez bling-bling, pas assez coûteux et pas assez dépendant des batteries chinoises

Posté le 09-09-2020 à 18:58:47 par Christophe

@pdebano
Dans le même ordre d’idée je connais une ville dont l’ancien maire, pendant les deux tours après le confinement, a fait transformer deux voies de bus, sur lesquelles ils pouvaient circuler à 70 km/h, en pistes cyclables.
Les bus sont relayés dans la circulation automobile qui plus est avec une vitesse réduite à 50 km/h.
Il y a toujours autant de monde dans les bus mais personne à vélo.
Pourtant cette artère permettait de desservir depuis le centre-ville très rapidement des quartiers périphériques, rendant le bus beaucoup plus pertinent que la voiture. Mais là il a beaucoup perdu de sa pertinence.
C’était bien entendu à visée électoraliste mais cela ne l’a pas empêché de perdre. J’espère que le nouveau reviendra sur cet aménagement et pourtant je circule à trottinette dans cette ville mais je trouve cette desserte rapide de quartiers périphériques beaucoup plus pertinente qu’une piste cyclable non utilisée. Avec le cadencement des bus et leur ancienne vitesse, j’allai beaucoup plus vite en chargeant la trottinette dans le bus et sans avoir de problème d’autonomie.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du /09/2021 au 09/2021 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer en septembre 2021. Cet événement permettra aux acteurs...
A lire également / sur le même thème Fisker avance ses pions en Europe pour diffuser son SUV électrique Ocean
Le constructeur basé en Californie a prévu de lancer en Europe son SUV électrique au 4e trimestre 2022. Il a choisi Munich pour installer son siège opérationnel dénommé...
Film-débat A Contresens : La vérité sur les voitures électriques
En Suisse, Marc Muller et Jonas Schneiter sont bien connus pour leur émission intitulée « Aujourd’hui » et diffusée sur RTSun. Elle vulgarise, à la manière de « C’est...
LAFON pulse l’intelligence de la recharge électrique
Les 4 & 5 novembre 2020, LAFON participera au salon 100% digital, AUTONOMY DIGITAL. Ce rendez-vous incontournable pour les acteurs de la mobilité durable et...
Avec Hynomed, le Var affiche ses ambitions dans l’hydrogène
La société Hynomed a été officiellement créée le 21 octobre à Toulon. Avec des actionnaires solides : Engie Solutions (51%), la CCI du Var (24,5%) et la Banque des...
Elles étaient 3, elles l’ont fait !
Une première ! Pendant 3 jours, 3 femmes, Jade, Fabienne et Brigitte ont sillonné les routes de la vallée de la Loire pour lutter contre le cancer du sein. L’occasion...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact