Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 23/05/2019 à 14:49 par Lauriane Dietrichs - Lu 1942 fois - 2 commentaires


La vision de l’électro-mobilité par Plugsurfing : interview de son fondateur


Nous avons interviewé Jacob Van Zonneveld, co- fondateur de l’entreprise Plugsurfing, adhérente de l’AVEM, un des leaders innovants facilitant l’accès aux réseaux de bornes de recharge en Europe, lors du salon EVS32 qui s’est terminé hier. Créé en 2012, l’entreprise a démarré en Allemagne et s’est vite développée à travers l’Europe. Jacob Van Zonneveld a partagé avec nous son expérience au sein de Plugsurfing et sa vision de l’électro-mobilité dans les années futures.

Comment l’idée de Plugsurfing vous est venue ?

L’idée est venue parce que nous voulions conduire nos voitures électriques. A la base, nous voulions juste circuler autour de Berlin et à l’époque nous avions besoin de 4 cartes de recharge pour accéder aux bornes. Sur le territoire allemand nous avions besoin de 70 cartes, avec différents abonnements, c’est beaucoup trop pour nous conducteur, ce n’était pas possible. On a donc créé Plugsurfing afin de faciliter l’accès aux bornes de recharge de différents réseaux. Aujourd’hui, Plugsurfing intègre 250 réseaux de recharge à travers l’Europe. C’est une bonne solution pour les conducteurs, mais c’est aussi une bonne solution pour les opérateurs de bornes de recharge qui, à travers l’application, rendent accessible leurs bornes aux conducteurs. Les constructeurs automobiles aussi y voient un avantage : à partir de 2020 ils vont devoir vendre plus de véhicules électriques suite aux nouvelles lois européennes, et chez les concessionnaires, les vendeurs vont devoir faire face aux questions des clients, la principale étant : comment je recharge ma voiture ?

Quels sont vos prochains développements ?

On est actif en France, on travaille avec Corri-Door et Gireve et nous développons en ce moment d’autres partenariats avec des opérateurs de bornes en France. Nous sommes focalisés pour le moment sur Europe, il y a déjà beaucoup de choses à faire, on a le plus grand réseau en Europe, c’est un marché complexe avec beaucoup de fournisseurs et on a besoin de regrouper tout cela, c’est notre priorité.

Quelle est la valeur ajoutée de Plugsurfing?

On porte beaucoup d’attention sur la qualité de notre Data : depuis l’application, le client peut voir en temps réel quelle borne est disponible. Imaginez que vous n’ayez pas cette information, vous risquez de conduire jusqu’à un point de recharge qui est en fait déjà occupé par une autre voiture pour un temps indéterminé. Egalement, on se spécialise sur les procédures de paiements, pas seulement du côté du client mais aussi de l’opérateur de borne, on a automatisé nos procédures de paiements. Pour le B2B, les responsables de flottes apprécient beaucoup que le service et l’application que nous avons développés soient organisés de manière claire et simple.

Votre stratégie actuelle de monétisation est un paiement à la consommation, voudriez-vous passer sur un système d’abonnement avec avantages ?

Plugsurfing a en effet un paiement à la consommation, nous nous focalisons sur la transparence car le prix est différent selon le type de borne et sa localisation ; c’est important pour le conducteur de savoir ce qu’il va payer. Avec Opel et Jaguar on a lancé un abonnement de 10 euros par mois en Europe avec un prix fixe au kWh. La principale différence avec le système de paiement à la consommation est qu’il y a des disparités entre opérateurs de bornes et il est difficile d’avoir une vision claire de l’offre. Alors qu’avec cet abonnement, le client sait toujours ce qu’il va payer. Surtout pour calculer le « TCO » (coût total de possession), c’est alors plus facile pour les entreprises de calculer le coût total à l’année. Bientôt cela ressemblera plus à un système de paiement comme les services de streaming bien connus, mais le marché n’est pas encore assez mature pour cela.

Comment travaillez-vous avec les entreprises ?

Le cœur de notre métier est en fait le B2B, entre 50 et 70% selon le pays. Beaucoup d’entreprises rencontrent les mêmes soucis que les particuliers pour les voitures de fonctions de leurs employés : comment je recharge leurs voitures ? Où se trouvent les bornes de recharge ? Les entreprises viennent à nous car nous pouvons gérer le remboursement de la recharge à la maison. Nous voulons faciliter le déploiement de flottes de véhicules électriques d’entreprises.

Vous avez un réseau de plus de 100 000 bornes, quels sont vos objectifs pour 2020 et 2030 ?

Nous souhaitons intégrer tous les points de charge bien sûr, pour qu’ils soient plus facilement accessibles pour le conducteur.
Pour 2020, notre objectif est d’ouvrir l’accès à 300 000 points de charge, c’est un nombre assez modeste car il va y avoir un investissement massif dans ces infrastructures.
Pour 2030, on pense atteindre 5 millions de bornes de recharge en Europe. Actuellement nous représentons 5% du total de l’infrastructure, mais les chiffres vont vraiment exploser. Aujourd’hui 2 à 3% des voitures seulement sont électriques donc le potentiel est énorme. Le diesel est doucement en train d’être banni pareil pour l’essence, et l’alternative est l’électrique pour la production et l’innovation. L’électrique est en train de gagner ! Je ne serai pas étonné si dans 10 ans nous avons 100 millions de voitures électriques en Europe.

J’ai aussi vu que vous travaillez avec certains constructeurs automobiles si bien que si demain je vais chez mon concessionnaire et que j’achète une voiture électrique ils m’offriront la clé Plugsurfing ; comment travaillez-vous avec les concessionnaires sur ces partenariats et allez-vous les développer ?

Quand un client est intéressé pour acheter une voiture électrique il va en général auprès de son concessionnaire local, puis il pose des questions. Depuis quelques années, les concessionnaires et leurs employés ont besoin d’être aidés pour avoir plus de connaissances sur les voitures électriques : ce qui est différent par rapport à une voiture thermique, comment cela impact le quotidien de son utilisateur,… Et le principal impact c’est la manière de recharger son véhicule en dehors de chez soi. Il y a beaucoup de bornes mais le client ne sait pas forcement où elles sont, quelles sont les modalités de paiement, les tarifs etc. Nous communiquons cette information avec les concessionnaires et cela inclut notre solution avec la clé Plugsurfing.

Y-a-t-il un projet pour Plugsurfing qui arrive et que vous voulez partager avec nos lecteurs ?

On travaille sur beaucoup de projets, il y a beaucoup d’innovation dans cette industrie. On travaille sur les fonctionnalités de "Plug & Charge", aujourd’hui on utilise la clé ou l’application mais dans le futur on pourrait imaginer que la borne identifie automatiquement le client juste par le branchement à la borne, cela rend le chargement beaucoup plus facile pour le conducteur car cela réduit les étapes de la recharge. Aussi, nous voulons aussi intégrer sur les interfaces des voitures comme sur la Tesla S Sentry, qui a une interface dans la voiture connectée à internet, et le conducteur pourrait alors avoir toute l’information sur les bornes de recharge via l’interface. Les constructeurs de voitures les plus innovants comme Tesla comprennent cela et le reste de l’industrie commence à intégrer le fait que la voiture n’est pas juste un « engin » sur quatre roues mais il devient un « ordinateur » sur quatre roues. Ils peuvent donc améliorer de manière significative l’expérience utilisateur et pour cela ils se rapprochent de nous.


Mots clés : Plugsurfing | bornes de recharge | IRVE | Opérateur de mobilité | Itinérance | Voiture électrique
Catégories : Borne de recharge |

Commentaires

Posté le 23-05-2019 à 20:41:44 par nouh

Je ne serai pas étonné si dans 10 ans nous avons 100 millions de voitures électriques en Europe
Grace aux politiques qui ne voit que le petit bout de la lorgnette....
Il serait dommage d’imposer l’électrique en oubliant d’autres énergies bien plus performantes comme on a imposé le diesel et de s’apercevoir ou d’être contraint trop tard que l’on a pas été raisonnable.....
Une simple guerre économique entre les Etats-Unis et la Chine pourrait remettre tout à plat........ faute de batteries.

Posté le 24-05-2019 à 13:58:51 par electronlibre

@nouh
Bien d’accord, et je rajouterai que la crise économique couve -la planche à billet ayant tournée à plein régime- et peu éclater à tous moments. Cette crise pourrait même être pire qu’en 1929... et si ce n’est pas une crise, ce sera la guerre(militaire) qui nous tombera dessus...



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème "La recharge de sa voiture devient un réflexe simple du quotidien, comme celle de son smartphone." interview du fondateur de Zeplug
Nous avons interviewé Frédéric Renaudeau fondateur de Zeplug, adhérent et partenaire des Journées AVEM, sur la recharge en copropriété leur cœur de métier, mais aussi...
Electric 55 Charging lance la première borne de recharge rapide sur le domaine public du Var
Notre adhérent Electric 55 charging nous informe qu’il a installé à titre expérimental, sa toute première borne rapide dans le Golfe de Saint Tropez qui est aussi la...
Nouvelle formation pour déployer des offres IRVE dans son entreprise
Notre adhérent, Blue2beGreen forme et coach des entreprises notamment dans le domaine de la mobilité et des IRVE. C’est l’un des rares organisme de formation indépendant...
De nouvelles aides pour l’installation de bornes en copropriété et en voirie
Le Ministère de la Transition Ecologique et solidaire représenté par Elisabeth Borne et François de Rugny continue à soutenir via des aides l’installation de points de...
BORNes To Ride dans l’Ain
L’association Véga (Voitures électriques gessiennes et des alentours) a organisé un nouveau rallye pour promouvoir l’électro-mobilité dans l’Ain et ailleurs en mai...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact