Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 04/03/2020 à 06:01 par Philippe Schwoerer - Lu 2332 fois - 2 commentaires


La fiscalité française passe au WLTP


Décrié car beaucoup trop éloigné des consommations énergétiques constatées par les automobilistes, le fameux cycle européen NEDC (New European Driving Cycle) qui faisait foi en France depuis 1973 vient de céder la place depuis le 1er mars au cycle WLTP (Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedures) après plusieurs reports. Ce qui amène quelques changements dans le dispositif de malus gouvernemental, ainsi que dans le calcul de la taxe sur les véhicules de société et dans les plafonds pour l’amortissement des voitures particulières utilisées par les professionnels.

Du cycle NEDC…

Presque 200 mètres pour atteindre les 50 km/h, une vitesse moyenne de 34 km/h, des tests réalisés la plupart du temps sur des bancs à rouleaux, des engins souvent dépouillés, une température extérieure comprise entre 20 et 30° C, tous les accessoires coupés, une pression des pneus au maximum des préconisations du constructeur, la batterie 12 V chargée à fond pour réduire le fonctionnement de l’alternateur, etc. : Cette liste non exhaustive permet de comprendre pourquoi les valeurs estimées selon les scénarios du cycle NEDC étaient difficilement reproductibles par les automobilistes.

…au WLTP

Parmi les changements apportés par la nouvelle norme WLTP : une température de départ de 14° C, une plage au ralenti divisée par 2, 50% de temps de fonctionnement en plus (30 contre 20 minutes) pour un kilométrage à respecter de plus du double (23,25 km dont 52% en zones urbaines, contre 11 km dont 66% en zones urbaines), des accélérations plus conformes à la réalité entre les changements de vitesse. Ainsi la vitesse moyenne passe à 46 km/h, avec des pointes à 131 km/h (120 km/h en cycle NEDC). La résistance au roulement (air, friction des pneus), ainsi que les équipements en option ou selon finition (jantes, barres de toit, etc.), sont également pris en compte pour obtenir les chiffres des consommations en énergie et des émissions de CO2 à l’échappement.

Nouveau barème pour le malus

Consommations et émissions de CO2 doivent désormais être impérativement affichées dans les concessions françaises selon le cycle WLTP, en fonction des caractéristiques propres à chaque véhicule et non plus sur la seule motorisation embarquée. Au départ exploité dans la procédure d’immatriculation des voitures particulières avant une extension à d’autres genres, un certificat de conformité au format électronique eCoc matérialise cette évolution. L’administration estime que les chiffres WLTP sont en moyenne supérieurs de 24,8% à ceux obtenus avec le standard NEDC. D’où un système de malus, qui débute toujours avec une pénalité de 50 euros, mais pour des émissions de CO2 de 138 grammes au kilomètre, contre 110 auparavant. Au-delà de 212 grammes, le malus maximal à acquitter reste à 20.000 euros.

Rien de nouveau pour les véhicules électriques

L’adoption du standard WLTP oblige l’administration française à revoir aussi ses seuils pour le calcul de différents autres dispositifs fiscaux, dont la taxe sur les véhicules de société. Quoi qu’il en soit, les voitures particulières 100% électriques ne sont pas impactées.

Cas des hybrides rechargeables

Pour les hybrides rechargeables acquises depuis le début de l’année 2020, les choses changent un peu. La première tranche, qui prévoit une taxe de 1 euro par gramme de CO2 émis au kilomètre pour les véhicules légers utilisés en entreprise, s’étend désormais de 21 à 50 g/km, contre 21 à 60 auparavant. Au-dessus, entre 51 et 120 g/km (61 à 100 g/km avec le standard NEDC corrélé), la taxe est fixée à 2 euros par gramme de CO2 émis au kilomètre. Le seuil d’exonération pendant 12 trimestres concernant différentes formes d’hybrides (électrique-essence, électrique-E85, électrique-GNV, électrique-GPL, mais aussi essence-GNV et essence-GPL) passe à 120 grammes, contre 100 g avec le standard NEDC. Toujours pour les professionnels, le barème de déductibilité des amortissements conserve son plafond maximal à 30.000 euros pour les voitures particulières émettant moins de 20 grammes de CO2 au kilomètre (idem NEDC). La tranche supérieure (plafond à 20.300 euros) est retouchée : elle concerne désormais les modèles émettant entre 20 et 49 g/km, contre 20-59 g/km auparavant.


Mots clés : WLTP | NEDC | malus | TVS | voiture | électrique | véhicule | rechargeable | hybride
Catégories : Voiture électrique | Voiture hybride rechargeable | Aides financières |

Commentaires

Posté le 05-03-2020 à 07:38:15 par Daniel

Typiquement énarchie française.

Posté le 05-04-2020 à 18:15:07 par Cito

@ Daniel : avez vous des propositions? cette critique un peu lapidaire ne fait guère avancer.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du /09/2021 au 09/2021 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer en septembre 2021. Cet événement permettra aux acteurs...
A lire également / sur le même thème Mahle lance sa nouvelle génération de motorisation pour vélo électrique
Composé d’un moteur de moyeu de roue, d’une batterie et d’unités de commande, le système d’entraînement X35+ se montre particulièrement compact. De quoi l’implanter...
Nikola reçoit une commande pour 2.500 camions électriques
Le contrat prévoit de porter à 5.000 unités éventuellement le nombre des bennes à ordures ménagères électriques fournies par le constructeur américain. Elles seront...
Californie : Prime à la conversion pour camion jusque 200.000 dollars
Cette opération, financée par l’amende infligée à Volkswagen dans le cadre du dieselgate, démarre le 18 août 2020 avec une enveloppe de 27 millions de dollars (près de...
Première station mondiale d’hydrogène pour les trains de voyageurs
C’est à Bremervoerde (Allemagne) que commenceront en septembre prochain les travaux de construction de la toute première station d’avitaillement en hydrogène pour le...
Izivia reprend l’exploitation du réseau de recharge MobiVE
Depuis juillet 2020, Izivia exploite le réseau de bornes de recharge MobiVE pour voitures électriques et hybrides rechargeables installé en Nouvelle-Aquitaine. Izivia a...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact