Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 08/08/2017 à 12:00 par Philippe Schwoerer - Lu 1781 fois - 14 commentaires


Interdiction du diesel : La Wallonie se prononce pour 2030


L’Avem est heureuse de compter de nombreux lecteurs et des adhérents belges, auxquels les déclarations du nouveau gouvernement wallon pour un territoire privé des ventes de véhicules diesel à horizon 2030 n’auront certainement pas échappé. Souhaitant une Wallonie plus respirable, il compte convaincre les administrés de se diriger vers une mobilité plus vertueuse, en bonne partie composée de véhicules électriques. La RTBF a interrogé différents acteurs qui font autorité pour s’approprier le débat qui a suivi, dont David Leclercq.

Surréaliste

C’est en particulier cet article publié le 2 août dernier et intitulé « Interdiction du diesel dès 2030 : ‘Une région qui décide ça dans son coin, c’est surréaliste’ » qui a retenu notre attention. Et en particulier ce commentaire de David Leclercq, journaliste spécialisé dans l’automobile : « Je ne pense pas que la décision wallonne et le poids de 4 millions-4,5 millions de personnes va pouvoir peser sur l’industrie automobile mondiale. La décision doit être coordonnée. Elle doit être européenne. Une petite région qui prend une décision comme ça dans son coin, c’est assez irréaliste ». Le professionnel de l’information admet y voir un « effet d’annonce », pour un programme, certes optimiste, mais dont il ne rejette pas pour autant une échéance positive.

Décision coordonnée ?

David Leclercq a bien entendu raison de souligner qu’une telle décision aurait sans doute plus de poids si elle était coordonnée à l’échelle européenne, a minima. Pour autant, combien d’années faudrait-il attendre pour obtenir de la plus grande majorité des pays membre de l’union un accord sur une date butoir ? A l’heure où de plus en plus de scientifiques s’accordent désormais à dire que si le dérèglement climatique n’est pas contenu d’urgence nous courrons vers de véritables catastrophes humaines, la Wallonie n’a-t-elle pas raison de presser le mouvement ? La France et la Grande-Bretagne se sont prononcées pour une échéance de 10 ans plus tardive, en 2040. A l’automne 2016, l’Allemagne, qui a tout récemment organisé un sommet sur le diesel, a déjà communiqué sur un terme, des plus fragiles la concernant, en 2030. Et si l’on sort des frontières de l’Europe, l’Inde aussi vise cet objectif, pas plus aisé à tenir ! D’autres programmes gravitent autour : 2035 pour les Pays-Bas, et 2025 pour la Norvège. Finalement, dans ce vaste ensemble, la voix de la Wallonie est loin de détonner : Elle confirme. Cette région de Belgique ne fait donc pas faire cavalier seul, mais bien au contraire, elle s’inscrit dans un vaste courant qui se met en marche.

Un problème ?

Est-ce finalement un problème que différentes échéances soient produites ? Que cherchent à faire les Etats, chacun à son niveau ? Tout simplement à peser sur les constructeurs automobile pour qu’ils s’apprêtent à ne plus proposer de voitures alimentés au gazole, et parfois aussi à l’essence, puisque maintenant l’on ne se voile plus la face sur les émissions en particules fines des moteurs à injection directe de ce carburant plus volatile. Ces industriels ont donc tout intérêt à s’aligner sur la date butoir la plus contraignante. D’autant plus qu’ils sont désormais dans le viseur des pouvoirs publics dans nombre de pays du fait des différents scandales récents, dont le dieselgate. C’est compliqué pour eux ! On s’en doute ! Et personne ne songe à leur imposer cela par pur plaisir. Ils connaissent parfaitement le dossier étiqueté « Pollution » et ont eu largement le temps de réorienter leurs politiques internes de développement et de production. Il est temps que tous ces concepts cars présentés depuis des dizaines d’années accouchent enfin d’une gamme des plus vertueuses qu’ils promettent, au sein de toutes les marques, sans exception.

Véhicules électriques

Selon la RTBF, « la voiture électrique coûte le double des voitures traditionnelles » en Wallonie. Pour encourager l’électromobilité auprès des particuliers du territoire, il est nécessaire de mettre des actions ambitieuses en place qui facilitent l’acquisition. David Leclercq pose donc légitimement cette question incontournable : « La Wallonie a-t-elle les capacités financières de développer les infrastructures qui seront nécessaires, par exemple aux moteurs électrique ? ». A laquelle il en ajoute une autre, non moins incontournable : « Est-ce que le réseau [électrique] va pouvoir tenir la cadence de la recharge des voitures électriques, alors qu’on essaye de mettre des pansements à longueur d’année sur nos centrales nucléaires et qu’on achète de plus en plus d’électricité à nos voisins ». Le journaliste spécialisé, persuadé de la démocratisation des véhicules électriques « à la fois technologiquement, mais aussi en termes de facilité d’utilisation », les place comme « une très bonne solution pour remplacer le moteur thermique à terme ». Pourquoi ? « Parce que même si on prend son cycle global de production, ça reste près de 2,5 fois inférieur en émission de CO2 par rapport à la production d’un véhicule classique », assure-t-il.

Liberté de parole

Alors que l’Allemagne et la France, par exemple, pour ne citer que ces 2 pays voisins de la Belgique, restent sous la pression de préserver l’emploi dans le secteur de la construction automobile, la Wallonie est libre. Elle est donc en mesure d’exiger plus, avec moins d’impacts sur son terrain. Certes, les distributeurs devront se réorganiser, mais c’est là, sans doute une moindre difficulté.


Mots clés : Belgique | diesel | Wallonie | 2030 | véhicule électrique | voiture électrique | RTBF | David Leclercq
Catégories : Voiture électrique | Pollution & qualité de l'air |

Commentaires

Posté le 08-08-2017 à 13:08:31 par Arnaud L

Ce sont tous les moteurs essence qui émettent plus de particules que les diesel avec filtre à particules.
Les essence avec filtre à particules sont très rares.
Donc ce sont bien les 2 technologies qu’il faut viser.

Posté le 08-08-2017 à 13:13:03 par Arnaud L

http://www.automobile-propre.com/particules-fines-diesel-meilleur-essence/
"les tests ont ainsi pu démontrer que les voitures essences émettaient en moyenne 10 fois plus de particules fines à un environnement de 22 ° et 62 fois plus à des températures de l’ordre de -7°C."

Posté le 08-08-2017 à 15:17:15 par mullaure

Arnaud L

Arrêtez de dire n’importe quoi !!

Posté le 08-08-2017 à 15:28:17 par Christophe

@mullaure
Non seulement il ne dit pas n’importe quoi, il a tout à fait raison.
Il pourrait même aller plus loin :
https://www.actu-environnement.com/media/pdf/news-29411-analyse-cout-vehicule-electrique.pdf
Page 41, je note :
« Pour rappel, sont exclues de la comparaison les externalités associées […] aux particules du fait des frottements et de l’usure des pneus et de la route. » et « Concernant la pollution atmosphérique, les particules émises du fait de l’abrasion, donc de l’usure des freins, de l’usure des pneus et de la route représentent la grande majorité des émissions (environ 90 %) par rapport à celles émises du fait de la combustion pour un véhicule thermique. »
Vous avez bien lu, 10 % des particules émises par un véhicule thermique proviennent de l’échappement.

Dommage que les auteurs n’aient pas essayé de quantifier la production respective des polluants de ce type par type de véhicule. Ils se seraient rendus compte que la taille des pneus est proportionnelle à la masse et au couple des véhicules et donc les émissions en découlant proportionnelles à leurs dimensions.

J’espère que les responsables wallons sont aussi conscients de cela.

Posté le 08-08-2017 à 15:49:44 par mullaure

Tout ce que je constate au quotidien, c’est que c’est bien plus difficile de respirer quand on fait du vélo derrière un diesel que lorsqu’on est derrière un essence sans plomb et c’est encore mieux derrière un VE !!

On est en 2017 les gars, réveillez-vous !

il faut arrêtez la puanteur au quotidien de nos villes aux heures de pointe, il faut arrêter le thermique et surtout tourner la page du diesel bruyant et puant qui nous empoisonne tous.

LE DIESEL EN 2017 C’EST COMPLETEMENT RETROGRADE

Posté le 08-08-2017 à 16:06:53 par Christophe

Le problème des particules bien fines, c’est que vous ne les voyez pas et ne les sentez pas, par contre elles s’insèrent bien profondément dans votre organisme et agissent ....
Et des particules bien fines c’est ce qui sort des pots d’échappement des essence et c’est pour cela que l’on a cru qu’il n’y en avait pas, on faisait la mesure de leur masse uniquement.

Je suis totalement d’accord le diesel en ville c’est totalement rétrograde. Mais si vous faites du vélo, vous devez aussi trouver que le VP en ville c’est rétrograde. Cela m’étonnerait que vous ne soyez jamais la proie de l’agressivité des automobilistes. A chaque sortie, j’ai le droit soit à une queue de poisson, soit à un coup d’accélérateur pour exprimer que je gêne, soit à un dépassement d’un peu trop près. A pied ce n’est pas mieux mais c’est un autre débat.

Posté le 08-08-2017 à 16:25:05 par electronlibre

Est on sûr que les FAP arrêtent les plus petites particules?
Equiper les essences ID de FAP changeraient elles les valeurs d’émissions de particules?
Si un filtre naturel biologique ne peut arrêter ces particules, un filtre artificiel le peut il?
Une chose évidente: il faut réduire drastiquement l’automobile dans les villes, les TC étant déjà bien présents et encourager encore plus les déplacements intra urbains à vélo, recumbent, trike et vélomobile, ce dernier étant le plus rapide et confortable(tous temps, toutes saison)mais aussi le plus onéreux (il pourrait être subventionné).

Posté le 09-08-2017 à 11:52:27 par mullaure

Christophe

Je suis totalement d’accord, il faut repenser la mobilité dans nos villes, un VP électrique c’est très bien ( y a pas photo comparé à un diesel ) mais avec un VE on fait quand même les embouteillages..!

Posté le 09-08-2017 à 12:03:24 par mullaure

La solution dans nos villes, c’est de multiplier les transports en commun modernes, favoriser les modes de déplacement légers et exclure petit à petit la voiture particulière ( surtout thermique ).
Faire les embouteillages au quotidien comme certains le font, n’a plus de sens.
Les mentalités évoluent mais doucement, doucement...C’est mieux que pas du tout.

Posté le 10-08-2017 à 00:08:39 par rv45

Bravo pour cette article qui montre parfaitement la convergence des décisions politiques qui sont entérinées à travers le monde. Le message commence à être tres claire pour les constructeurs, on leur doit aussi une visibilité pour qu’ils arrêtent définitivement leurs lobiing anti electrique et qu’ils puissent se mettre au travail sérieusement pour reformer leur industrie en profondeur.

Les condamnations sont déjà tomber pour un professeur de médecine qui avait menti sur la pollution de l’air. La condamnation de constructeurs automobiles a déjà commercer au US, elle pourrait maintenant se développer largement dans d’autres pays si ses derniers continuent à nous empoisonner. Il y a des précédents sur le tabac où l’alimentaire et dans d’autres domaines. Il est temps que nos constructeurs se mettent définitivement au travail.

Posté le 10-08-2017 à 15:32:46 par Christophe

@rv45
On peut incriminer les constructeurs mais pour moi le responsable est celui qui met le carburant dans le réservoir et qui roule avec le véhicule.
A ce propos, sur un autre fil, vous vous extasiez sur des hybrides rechargeables :
https://www.adac.de/infotestrat/tests/eco-test/detail.aspx?IDMess=3937 info=BMW+225xe+iPerformance+Active+Tourer+M+Sport+Steptronic
Partikelmasse: 3,2 mg/km
Partikelanzahl: 25,28598 10¹¹/km
Est-ce vraiment la solution pour arrêter l’"empoisonnement" (pour reprendre vos termes) ?

Posté le 11-08-2017 à 09:29:19 par Les Wallons ont parfaitement raison... sauf pour la date !

Ce sera beaucoup plus tôt...

Comme déjà rappelé sur un précédent thread, le concept de "diesel propre" est mort-né, les mensonges de l’industrie notamment allemande et française n’étant plus soutenables.

L’ICCT de Washington a notamment – et c’est un séisme « in-the-making » - déjà prévenu le gouvernement allemand qu’ils étaient parfaitement informés du fait que le SCR + AdBlue des diesel Euro 6 produisait dix fois plus de NOx en Real Life que les essences de même génération.

Les NOx étant les précurseurs des particules fines et ultrafines SECONDAIRES - les plus dangereuses - qui se forment hors du véhicule, la messe est dite pour le diesel urbain, y compris et surtout les Euro 6...

Les Wallons ont donc parfaitement anticipé ce qui se passera, mais ce sera bien avant 2030…

Pour bien tout comprendre sur le sujet, dans ce même et excellent site AVEM, taper dans Google Search, AVEM puis "INNOVATION DAY", sans oublier les guillemets.

Ou copier-coller :

http://www.avem.fr/actualite-innovation-day-le-groupe-psa-precise-sa-strategie-dans-l-electrique-6062.html

Pour gagner du temps, repartir directement des derniers commentaires et remonter progressivement. Tout y est, visiblement les lanceurs d’alerte, y compris au sein de l’industrie automobile, se lâchent… Il était temps…

Il devient en effet de plus en plus difficile pour les autorités sanitaires de mettre la surmortalité sur le compte de la grippe ou de la canicule, quand à chaque fois, cette surmortalité est concomitante d’un pic prolongé de pollution…

A la dernière canicule, ce sont des jeunes et encore jeunes qui sont « partis » en majorité… Sans doute des sportifs urbains, qui ignorent encore que faire un jogging, un tennis, un foot dans un environnement pollué, c’est inhaler 6 à 12 fois plus de particules fines et ultrafines qu’une personne en régime normal de respiration.

Comme largement expliqué dans le thread, lu près de 10 000 fois, ces particules sont effectivement en majorité le résultat de la recombinaison secondaire des NOx du diesel et des COV et ammoniac présent dans l’atmosphère.

D’où l’importance de cesser le plus rapidement possible la triche des constructeurs et des équipementiers sur le NOx, émis par les diesel SCR AdBlue Euro 6 à hauteur de dix fois++ que les essences de même génération… La messe est dite pour le diesel urbain, il y a urgence sanitaire absolue…

Il est d’ailleurs regrettable que ces redoutables PM2.5 et PM1.0 soient toujours autant ignorées par nos propres « organismes de surveillance », contrairement à l’Asie et aux USA. Le diesel étant surtout Allemand + Français, rien de surprenant, Bruxelles reste avant tout un buvard à lobby…

Mais comme Washington a déjà commencé à « s’occuper activement » de l’Allemagne, le tour de la France ne devrait plus tarder…

Posté le 11-08-2017 à 10:14:21 par Christophe

Et pendant ce temps : http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/c-est-comment-ailleurs/c-est-comment-ailleurs-le-diesel-au-japon_2035987.html

« Le Japon et la France ont des trajectoires inverses en matière de Diesel. La lutte contre le gasoil a été tenace au Japon depuis environ 25 ans. Et aujourd’hui, on voit réapparaitre des bonus fiscaux pour encourager les dernières générations de voitures diesel. »

Les mangeurs de sushis sont-ils plus clairvoyants que les mangeurs de hamburgers ? Sur le plan alimentaire, cela ne fait aucun doute.
J’ajouterai que taper uniquement sur le diesel et imposer l’essence (même hybride) ou autre chose ne résout absolument pas la pollution atmosphérique, il va falloir trouver autre chose que le VP.

Posté le 11-08-2017 à 10:18:49 par Christophe

@anonyme
Dommage aucun commentaire de votre part sur les résultats de l’essai mis en lien.
Pour information pour une masse volumique de 2100 kg/m3 j’arrive à un diamètre moyen de l’ordre de 1 micromètre (PM1).
Pour des VP avec un FAP, des tests similaires font ressortir 10 000 fois moins de particules par km.
Même en terme de NOx c’est pas folichon : 44 mg / km.
Donc manifestement votre assertion en ce qui concerne celle-ci est ARCHI FAUSSE.

Au passage vous noterez que cette version est 235 kg plus lourde que sa petite soeur et qu’elle est équipée de pneus bien plus gros. Donc quand on sait que 90 % de la pollution aux particules d’un VT provient du roulage (abrasion des pneus, du revêtement et des freins), votre assertion est d’autant plus fausse pour celle-ci.

Que vous souhaitiez la fin du diesel, cela ne me dérange pas, mais pour résoudre vraiment le problème, il va falloir réfléchir un peu plus.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Ever Monaco
Ever Monaco
Du 10/04/2018 au 12/04/2018 - Grimaldi Forum, Monaco

EVER de Monaco est un événement organisé chaque année par l'association MC2D (Monaco Développement Durable). Le salon est entièrement dédié aux véhicules écologiques et...
A lire également / sur le même thème RTL, Ouest-France, la décote du diesel : une électrique en occasion ?
Parmi les objectifs d’Anne Hidalgo, maire de Paris, et Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire : débarrasser les rues et routes des vieux...
Les Journées AVEM, l’événement de rentrée qui fera référence
Monsieur Faure, la veille des Journées AVEM, pourriez-vous nous dire quelques mots sur les deux journées qui approchent ? Nous avons organisé cet événement dans le...
Prime à la conversion : le DP du ministère de la Transition écologique
Dans la droite ligne de l’interview accordée dimanche 17 septembre 2017 par Nicolas Hulot au quotidien Libération (notre article), le ministère de la Transition...
Voitures électriques : Superbonus réduit à 2.500 euros en 2018 ?
Si l’on en croit une interview accordée par Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, au quotidien Libération, et mis en ligne hier, dimanche 17...
1er petit-déjeuner entre collectivités territoriales : une réussite
Hier, le premier petit-déjeuner « mobilité électrique » organisé par la Mairie de Cagnes-sur-Mer, Enedis et l’AVEM a permis aux acteurs du terrain et élus locaux...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact