Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 14/11/2017 à 13:02 par Philippe Schwoerer - Lu 3665 fois - 2 commentaires


Alstom va livrer 14 trains Coradia iLint à pile hydrogène en Allemagne


Seul constructeur de rames de trains à maîtriser complètement les chaînes de traction électriques à pile hydrogène, Alstom vient de signer un premier contrat pour la fourniture de son modèle Coradia iLint. L’accord passé avec l’autorité locale des transports de Basse-Saxe, en Allemagne, porte sur 14 exemplaires à livrer avant la fin de l’année 2021, qui remplaceront les actuels diesel dans leurs dessertes des villes de Cuxhaven, Bremerhaven, Bremervörde et Buxtehude.

Hydrogen Council

En tout début de la présente année 2017, sans plus d’informations, l’on pouvait se demander pourquoi Alstom figurait parmi les 13 industriels internationaux à créer, en marge du forum économique mondial de Davos, l’Hydrogen Council, association de promotion de l’exploitation de l’hydrogène pour la mobilité. A ses côtés : Air Liquide, Anglo American, BMW Group, Daimler, Engie, Honda, Hyundai, Kawasaki, Royal Dutch Shell, The Linde Group, Total et Toyota. Avec la naissance de cet organisme, un document avait été publié, intitulé « How hydrogen empowers the energy transition (Comment l’hydrogène permet la transition énergétique) ». Une seule phrase, dans la trentaine de pages, pouvait mettre sur la voie, indiquant qu’en Allemagne l’on verrait circuler un premier train à pile hydrogène dès 2017.



Une première mondiale

Sauf expériences anciennes à retrouver dans un recoin de l’histoire de la mobilité ou développements actuels non médiatisés à ce jour, exploiter l’hydrogène dans des piles à combustible pour la propulsion des rames de train est une première mondiale. Comme le prévoyait le rapport produit par l’Hydrogen Council, un premier train à pile hydrogène a déjà circulé en Allemagne. C’était en mars, à Salzgitter, en Basse-Saxe, sur la ligne d’essai d’Alstom. Il s’agissait de la première sortie de test du Coradia iLint, construit sur place. « Avec Coradia iLint et sa technologie à pile à combustible, Alstom est le premier constructeur ferroviaire à proposer une alternative propre aux trains de voyageurs », avait confirmé Didier Pfleger, vice-président du groupe pour l’Allemagne et l’Autriche. Les équipes françaises de Tarbes (65) et de Ornans (25) pouvaient également se réjouir, ayant participé au projet sur les systèmes de traction et la motorisation. Piles à combustible et réservoirs de stockage de l’hydrogène sont installées en partie haute des rames ; les moteurs électriques, les batteries lithium-ion, les convertisseurs/onduleurs de traction, les convertisseurs auxiliaires, prennent place sous les wagons.

Phases d’essais

D’autres essais ont suivi, sur le même territoire allemand, à 80 km/h, mais aussi en République tchèque, jusqu’à 140 km/h, la vitesse maximale de l’automotrice. Objectifs : « Confirmer la stabilité du système d’alimentation basé sur une interaction coordonnée entre la traction, la pile à combustible et la batterie du véhicule. La force de freinage est également testée pour vérifier l’interface entre le frein pneumatique et le frein électrique », révélait le service de communication du constructeur qui s’apprête à fusionner avec Siemens. Prochaine étape pour le programme qui bénéficie du soutien du ministère allemand du Transport et de l’Infrastructure numérique : des essais réguliers avec des voyageurs, dès le début de l’année prochaine, sur la ligne Buxtehude–Bremervörde–Bremerhaven–Cuxhaven, celle où circuleront ensuite les 14 rames commandées. Ce lot fait partie des 60 unités réservées par lettres d’intention émises par les Etats allemands de Basse-Saxe, Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Bade-Wurtemberg, avec l’association des transports de Hesse « Rhein-Main-Verkehrsverbund ». Un bon début dans un pays qui compte quelque 20.000 kilomètres de voies non électrifiées !



Contrat sur 30 ans

Le contrat signé jeudi dernier, 9 novembre 2017, à Wolfsburg, entre les directions des différentes sociétés concernées, porte « sur la fourniture des 14 trains à pile à combustible ainsi que sur leur entretien et leur alimentation en énergie pour les 30 prochaines années », indique le communiqué de presse émis à l’occasion de cet événement. Sur place, Gian Luca Erbacci, senior vice-président d’Alstom en Europe, se montrait satisafait : « Cette journée représente une véritable percée dans le transport ferroviaire ainsi qu’un grand pas vers un système de mobilité propre. Pour la première fois au monde, un train régional de voyageurs fonctionnant à l’hydrogène remplacera les trains au diesel, sans aucune émission et avec les mêmes performances qu’un train régional ordinaire et une autonomie pouvant atteindre 1.000 kilomètres ».

Hydrogène éolien

Autre fondateur de l’Hydrogen Council, le groupe Linde sera chargé de l’alimentation en hydrogène des Coradia iLint à pile à combustible. Ce rôle fait bénéficier ce chef de file mondial dans le domaine des gaz et de l’ingénierie d’une autre première mondiale : construire et exploiter une station de distribution d’hydrogène destinée à des trains. Elle sera implantée à Bremervörde. Les coûts d’investissements nécessaires à cette opération, estimés à environ 10 millions d’euros, seront financés par le gouvernement fédéral. Une phase ultérieure du projet prévoit l’adoption d’hydrogène propre obtenu sur place par électrolyse au moyen d’énergie éolienne. « L’alimentation des véhicules ferroviaires à l’hydrogène est une étape importante dans l’application des piles à combustible dans le domaine des transports sans émission. C’est la première fois que l’association de ce secteur et d’une infrastructure d’alimentation en hydrogène prendra forme dans un contexte étendu et de manière économiquement viable. Cette évolution stimulera la création d’une société de l’hydrogène et produira de nouvelles solutions pour le stockage et le transport de l’énergie », souligne Bernd Eulitz, membre du conseil d’administration de Linde AG.


Mots clés : Alstom | train | électrique | hydrogène | pileCoradia | iLint | combustible | Allemagne | rame | automotrice | Linde | Hydrogen Council
Catégories :

Commentaires

Posté le 14-11-2017 à 23:20:48 par de-tout-mon-soul

On peut utiliser l’électricité de ces éoliennes avec un rendement beaucoup plus grand si on change cette ligne diesel en une ligne électrifiée.

Posté le 15-11-2017 à 08:15:20 par Christophe

@par de-tout-mon-soul
Peut-être un élément de réponse : https://company.sbb.ch/fr/les-cff-comme-partenaire-commercial/prestations-eft/energie/courant-de-traction-et-courant-domestique.html
D’une il fallait électrifier les lignes.
De deux l’électrification en Allemagne est en 15 kV AC 16,7 Hz (comme en Suisse) quand le réseau est en 50 Hz.
De trois et quand il n’y a pas de vent ? C’est quand même plus facile avec des centrales hydroélectriques qu’avec des éoliennes ou des panneaux solaires.

Les ICE (Alleo) qui circulent en France sont tritensions (15 kV, 25 kV et 1500 V) idem pour les TGV qui circulent en Allemagne (Alleo) et Suisse (Lyria).

Nota : les rames actuelles sont diesel-électriques, elles sont convertibles par installation d’une PAC.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du 26/09/2019 au 27/09/2019 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa troisième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer les 26 & 27 septembre 2019. Cet événement permettra aux...
A lire également / sur le même thème DIY : Réparer une batterie plomb de vélo à assistance électrique
Les vacances sont propices à 2 choses concernant la quête d’un vélo à assistance électrique d’occasion. Tout d’abord dénicher sur son lieu de villégiature, au hasard des...
5.000 euros pour convertir à l’électrique une voiture thermique ?
A la fin d’un reportage de 2 minutes sur la conversion des véhicules thermiques en électriques, diffusé sur TF1 dimanche 11 août 2019 dans le cadre du journal de 13...
CO2, Le Parisien rappelle que la voiture électrique est moins émissive
Dans un article daté du 11 août 2019 et intitulé « Vraiment écolo la voiture électrique ? », le quotidien exploite les chiffres de l’Ademe pour rappeler que sur leur...
Baisse du prix du lithium : Mauvais signe pour la voiture électrique ?
Depuis 18 mois, le prix du lithium ne cesse de baisser. Imaginer que la cause en serait une panne du développement de la voiture électrique serait une erreur. Un...
Mercedes développe la recharge par pantographe pour le bus eCitaro
L’actualité des bus électriques, à batterie ou pile hydrogène, est particulièrement riche depuis quelques semaines. Parmi les infos qui se succèdent, le pas en avant...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact