Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 07/09/2020 à 06:00 par EMMANUEL MAUMON - Lu 1828 fois - 8 commentaires


Airbus des batteries : Total et PSA créent une co-entreprise dédiée à la fabrication de batteries


Alors que le Premier ministre Jean Castex a confirmé jeudi que la production de batteries pour véhicules électriques constituait l’une des priorités du Plan de relance, les Groupes Total et PSA ont annoncé le même jour qu’ils créaient une co-entreprise, dénommée « Automotive Cells Company » (ACC), dédiée à la fabrication de batteries en Europe. Représentant plus de 5 milliards d’euros d’investissements, ce projet ambitieux bénéficie du soutien des pouvoirs publics français et allemands pour un montant de 1,3 milliard d’euros, ainsi que de la bénédiction de l’Union européenne qui a poussé à la constitution d’un Airbus des batteries.
La création d’ACC marque la naissance d’un acteur majeur de la production de batteries en Europe. Cette co-entreprise bénéficiera de la mise en commun des expertises de chaque partenaire pour développer et produire des batteries au meilleur niveau de performance mondial. Pour le Président du Directoire du Groupe PSA Carlos Tavares : « Cette nouvelle étape s’inscrit en cohérence avec notre raison d’être : offrir aux citoyens une mobilité propre, sûre et abordable. Elle donne au Groupe PSA un avantage compétitif dans un contexte de développement des ventes de véhicules électriques ».



Un projet déjà bien lancé

La création d’ACC est en fait la concrétisation d’un projet lancé il y a plusieurs mois, en particulier depuis janvier dernier avec le lancement de la construction d’une usine pilote de la production de batteries sur le terrain de l’usine Saft (filiale de Total) à Nersac (photo). Un site qui, avec le centre de R&D de Saft à Bordeaux, doit permettre la mise au point de nouvelles technologies de cellules lithium-ion de haute performance. Car si au départ, les futures usines d’ACC produiront des batteries « classiques », l’objectif est de passer rapidement à des batteries « solides » de quatrième génération, dont la densité énergétique est beaucoup plus élevée.
Hormis l’usine pilote de Nersac, la création de deux « GigaFactories », situées à Douvrin dans les Hauts-de-France et à Kaiserslautern en Allemagne, est d’ores et déjà actée. Deux usines de fabrication à grande échelle qui visent dans un premier temps une capacité cumulée de 8 GWh pour atteindre ensuite 48 GWh d’ici à 2030. De quoi équiper près d’un million de véhicules électriques par an, soit plus de 10% du marché européen. Avec d’autres comme celle construite par Northvolt en partenariat avec Volkswagen prévues dans le cadre du projet d’Airbus des batteries, ces deux usines doivent permettre à l’Europe d’acquérir une certaine indépendance dans un domaine aujourd’hui totalement dominé par les pays asiatiques.



Des objectifs ambitieux pour ACC

En créant ACC, les groupes Total et PSA comptent bien apporter leur contribution à l’indépendance industrielle de l’Europe, tant pour la conception que la fabrication de batteries. L’objectif est aussi de produire des batteries pour véhicule électriques qui seront au meilleur niveau technologique en termes de performances énergétiques, d’autonomie, de temps de charge, mais aussi de bilan carbone. Le projet vise aussi en effet à répondre aux enjeux de la transition énergétique en réduisant l’empreinte environnementale des véhicules tout au long de la chaîne de valeur.
Un objectif clairement affirmé par le PDG de Total Patrick Pouyanné pour qui : « La création d’ACC illustre l’engagement de Total de répondre au défi du changement climatique et de se développer comme un Groupe multi-énergies, acteur majeur de la transition énergétique, en continuant d’apporter à nos clients une énergie sure, économique et propre. » Pour y parvenir et faire de cette aventure une vraie réussite technologique et industrielle européenne, Total a pour ambition de tirer parti des compétences reconnues de sa filiale Saft sur les batteries, ainsi que du savoir-faire industriel de PSA pour répondre à la forte croissance du véhicule électrique en Europe.




Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | Batteries | Airbus des Batteries | PSA | Total | Saft | ACC
Catégories : Batterie |

Commentaires

Posté le 07-09-2020 à 07:52:57 par Christophe

"pour atteindre ensuite 48 GWh d’ici à 2030. De quoi équiper près d’un million de véhicules électriques par an"
48 000 000 kWh / 1 000 000 véhicules = 48 kWh / véhicule.
PSA semble anticiper les futures normes Euro 7 et CAFE et sait qu’avec plus de 48 kWh de batterie par véhicule on émet plus de particules d’abrasion que le thermique "équivalent" et qu’en ACV on est loin de la neutralité carbone.
Discours pertinent très loin de ceux des lobbyistes de la bagnole électrique qui vont devoir modifier leurs comportements mais qui semblent encore l’ignorer.

Posté le 07-09-2020 à 10:04:26 par Olivier

Le problème n’est pas la capacité batterie, mais le poids.
Si demain une batterie de 60 kWh pese celui d’une 30 kWh aujourd’hui, je ne vois pas pourquoi la voiture devrait emmètre plus de particules d’abrasion ??

En tout cas, 48 kWh sont déjà pas mal pour un véhicule efficient style Ioniq qui pourrait faire plus de 400 km en usage réelle.

Posté le 07-09-2020 à 10:33:48 par Christophe

@Olivier
La masse est bien le problème pour la pollution aux particules.
Mais si les émissions de CO2 pour la fabrication de votre batterie de 60 kWh sont les mêmes que pour une de 30 kWh qui pèse la même masse, vous n’avez pas répondu à la problématique des émissions de GES.

Posté le 07-09-2020 à 11:40:32 par Olivier

@Christophe

Les dernières etudes tendent a montrer que les emissions de GES par kWh de batterie baissent avec l’optimisation des coûts de fabrication.

Le VE devient plus propre a fabriquer et globalement plus propre a l’usage avec l’augmentation des EnR.

Evidemment cela reste une voiture qui sera toujours inadaptée aux petits trajets compare a d’autres moyens de déplacement (vélo ...)

Posté le 07-09-2020 à 15:22:51 par Christophe

@Olivier
"Evidemment cela reste une voiture qui sera toujours inadaptée aux petits trajets compare a d’autres moyens de déplacement (vélo ...)" et là il y a un véritable gisement d’économies, de réduction de la pollution et des émissions de GES.
https://www.cerema.fr/fr/centre-ressources/newsletters/transflash/transflash-ndeg-398-juin-2015/chiffre-du-mois-40
"Dans les agglomérations, cette part est plus grande encore :
4 trajets en voiture sur 10 font moins de 3 km **. Ces trajets "courts" représentent près de 10 % de la distance totale parcourue en voiture.
Dans les unités urbaines *** définies par l’Insee en 2010, la part des trajets effectués en tant que conducteur ou passager d’une voiture sur une distance inférieure à 3 km varie relativement peu. Elle passe de 52 % dans l’unité urbaine de Cayenne à 39 % dans l’unité urbaine de Caen."
Le graphique montre même que 27 % des trajets faits en voiture sont même compris entre 1 et 3 km.
A ce titre, le pourcentage de trajet de moins de 1 km fait en voiture est lui aussi important.

Il serait bon de ne pas reproduire avec la voiture électrique les mêmes erreurs qu’avec la voiture.

Posté le 09-09-2020 à 14:36:59 par Phenix83

@Olivier,il ne faut pas exagérer le delta de particules d’abrasion d’un VE et faire oublier que les particules résultant de la combustion du pétrole par les moteurs thermiques sont beaucoup plus importantes et constituent la principale source de pollution de l’atmosphère ,au moins en ville ,comme d’ailleurs les particules émises par les moteurs d’avions décollant des aéroports proche des villes.Comparons:je roule en ZOE depuis plus de 7 ans ,circuit urbain et péri urbain ,vitesse moyenne 30 kmh sur 70 000 kms.Les pneumatiques sont d’origine ,ceux de l’avant peuvent encore rouler 10000 km et ceux de l’arrière encore plus.Les plaquettes de frein sont d’origine et au 1/3 d’usure.Pensez vous qu’un Vehicule thermique ferait mieux ? Arrètons de fantasmer avec l’abrasion des VE et cessons de comparer l’usage du vélo à celui d’une auto,ce n’est pas le sujet de ce forum. Ceci dit il faut créer des réseaux de pistes cyclables sécurisés de manière que mèmes les papy et mamy de 80 ans puissent les utiliser sans risquer leur peau.

Posté le 09-09-2020 à 17:05:04 par Vérité

@Phenix83
"je roule en ZOE depuis plus de 7 ans ,circuit urbain et péri urbain ,vitesse moyenne 30 kmh sur 70 000 kms"
70000 km en plus de 7 ans, moins de 10000 km par an, moins de 35 km par jour
Tout à fait réalisable en VAE avec une vitesse moyenne à peine inférieure.
Pas la peine d’utiliser une enclume de 1500 kg pour cela. Enclume de 1500 kg qui produit forcément plus de particules qu’un VAE de moins de 30 kg.

Posté le 09-09-2020 à 19:08:05 par Christophe

@Vérité
Un cyclomoteur électrique et même si sa vitesse maxi. est moindre que 45 km/h est tout aussi pertinent.
Ma compagne sur plus de 15 km allait plus vite que sa collègue avec son cyclomoteur électrique limité à 35 km/h. En été elle faisait l’aller et retour sans recharger la batterie, en hiver elle la rechargeait au bureau.

@Phenix83
"les particules résultant de la combustion du pétrole par les moteurs thermiques sont beaucoup plus importantes et constituent la principale source de pollution de l’atmosphère ,au moins en ville"
C’est totalement faux. Les particules d’abrasion représentent bien la majorité des particules du trafic automobile dans les villes et ce depuis 2015 environ (voir rapports Airparif et consorts).

Une Peugeot 107 de 790 kg avec ses pneus de 155 / 65 R14 et même si ils réalisent moins de km que les vôtres émet moins de particules au total (donc y compris échappement et freins) qu’une Zoé de 1490 kg avec ses pneus de 185/65 R15 qui ont 33 % de masse usable en plus que ceux d’une 107.
De toute façon, ce n’est vraiment pas pertinent d’utiliser une voiture de 790 kg pour faire une moyenne de 30 km/h. Une telle vitesse est synonyme d’encombrements et démontre la non pertinence de cette solution.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Renault avance sur l’utilisation des batteries de seconde vie
Renault eWays, l’événement dédié à la mobilité d’aujourd’hui et de demain, se poursuit jusqu’au 28 octobre. Après avoir présenté le premier jour le showcar Mégane...
Avec Hynomed, le Var affiche ses ambitions dans l’hydrogène
La société Hynomed a été officiellement créée le 21 octobre à Toulon. Avec des actionnaires solides : Engie Solutions (51%), la CCI du Var (24,5%) et la Banque des...
Volvo redessine son avenir avec le XC40 Recharge
Passée sous pavillon chinois en 2010 avec son rachat par le groupe automobile Geely, Volvo a entamé un premier virage cinq ans plus tard en sortant son premier véhicule...
Nissan vous invite à découvrir les coulisses de la création de l’Ariya
Nissan vient de publier un e-book dans lequel le constructeur dévoile les coulisses de la création de l’Ariya, son SUV avec lequel il entend ouvrir une nouvelle ère de...
Dacia présente la Spring Electric, sa citadine électrique low-cost
En mars dernier, lors d’un évènement se substituant au Salon de Genève, Dacia avait dévoilé un showcar préfigurant la Spring Electric avec laquelle cette marque du...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact