Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 18/05/2015 à 13:16 par Philippe Schwoerer - Lu 6029 fois - 20 commentaires


2015 : l’année de la bascule pour les voitures électriques ?


Chaque mois, les électromobiliens et les détracteurs de la mobilité électrique, les journalistes et bloggeurs, mais aussi les constructeurs concernés, se posent cette même question : « Est-ce que c’est désormais bien partie pour la voiture électrique ? ». Il est bien trop tôt pour affirmer que l’histoire retiendra 2015 comme étant l’année de la bascule dans le domaine. Pour autant, de nombreux indicateurs témoignent que le marché a changé, perdant un peu de la fébrilité qui constituait un frein, pour gagner en sérénité.

Elles sont dans les rues…

L’indice majeur qui tend à démontrer que les voitures électriques ne sont plus réservées à quelques initiés, est qu’elles se voient de plus en plus dans les rues. En déambulant pendant une heure à peine au sein d’une ville moyenne, on en croise désormais plusieurs… à condition de les identifier ! Qu’est-ce qui ressemble plus à une Volkswagen e-Golf, qu’une Golf thermique, à une Renault Zoé, qu’une Clio ? Quant à imaginer reconnaître, absolument et sans une attention aiguisée, un VE dans la circulation par son silence, c’est peine perdue : le bruit des pneus couvre souvent celui du moteur. Mais l’observateur qui s’intéresse vraiment à la mobilité électrique finit par remarquer qu’elles sont bien là, autour de nous, les voitures branchées ! Leurs ventes suivent depuis quelques mois une croissance permanente, que les aides de l’Etat à l’achat n’expliquent pas à elles seules !

…et se font discrètes !

Il y a quelques années, lorsque les constructeurs concernés voulaient signifier qu’ils savaient produire des VE, ils couvraient la carrosserie de stickers repérables de loin. Il s’agissait avant tout d’un artifice de communication pour « verdir » un peu leur image auprès du public. Aujourd’hui, c’est tout différent. En particulier parce que les conducteurs des voitures électriques ne sont plus exclusivement des postiers, des agents EDF, des employés de collectivités, etc. Ce sont aussi des mères de famille, des cadres et salariés d’entreprise au volant de leur engin personnel, des artisans qui montrent qu’ils s’engagent pour le développement durable, des infirmiers en libéral, des usagers des services d’autopartage, etc. En bref, les véhicules survoltés ne sont plus des supports de démonstration, mais bien des modèles comme les autres. Les nouveaux utilisateurs ont fait un choix de chaîne de traction parmi celles disponibles, souvent sans chercher à communiquer sur le sujet, ni même à être reconnus comme pionnier ou se souciant plus que d’autres de l’avenir de la planète.

La presse est globalement plus juste avec le VE

Il y a encore quelques années, la presse, au mieux, ignorait les voitures électriques, au pire, en cassait quasi systématiquement l’image. Désormais, l’électromobilité est traitée comme n’importe quel sujet classique, avec des angles très différents. Même les articles à charge sont mieux construits, après une recherche plus approfondie. Certes, il existe encore des dossiers très injustes et orientés, mais réalisés par des équipes qui ne produisent de toute façon que sur ce mode, et qui rendraient tout autant indésirables le bio, la restauration des meubles anciens ou les nouveaux programmes scolaires !

L’arme des Etats pour l’environnement et la santé publique

L’Europe veut désormais des résultats en matière de réduction de la pollution et des gaz à effet de serre. Les pays membres se doivent d’agir sur plusieurs fronts. Voilà comment et pourquoi la voiture électrique s’impose dans les différents programmes imaginés pour préserver l’environnement et réduire les facteurs qui pèsent lourdement sur la santé. Localement, au moins, elle ne rejette ni particules, ni polluants, ni CO2. En Chine, et aux Etats-Unis, et ailleurs encore, les politiques publiques qui se mettent en place vont dans le même sens. Le développement mondial du VE n’est pas l’œuvre de quelques Etats isolés, mais bien dicté par de réels besoins mis au jour après des années de réflexion qui n’ont d’abord débouché que sur de frileuses prises de décision. Aujourd’hui, les actions en cours sont d’envergure. Aide à l’achat, maillage du territoire en bornes de recharge, obligation de prévoir un accès à la prise dans les programmes immobiliers, nouveaux panneaux de signalisation, etc. : telles sont quelques-unes des initiatives prises au plus haut niveau pour accompagner le déploiement des engins branchés.

Les batteries des VE pour réguler les besoins électriques

La demande en électricité est très importante à travers le monde. Qu’elle s’intensifie ou non, la recherche de sa production avec les moyens les plus vertueux possibles tend à rendre incontournable l’exploitation des batteries embarquées dans les voitures branchées. Cette année, particulièrement, les Assises IRVE ont mis en relief certaines des recherches en faveur des architectures de type Smart Grid : Vehicle to Home (V2H), Vehicle to Grid (V2G). Les VE s’inséreraient naturellement par ces moyens dans une chaîne qui permettrait à la fois de limiter les productions d’électricité à perte, mais aussi de sécuriser les réseaux exploitant exclusivement ou massivement les énergies vertes en gommant les effets de l’absence de vent ou d’ensoleillement.

L’engagement des constructeurs

Nissan, Tesla, et Renault sont les constructeurs dont les politiques en faveur de la mobilité électrique sont les plus lisibles : publicités convaincantes, participations très actives au déploiement des infrastructures de recharge, implication dans nombre de manifestations dédiées, actions auprès des professionnels de la presse et bloggeurs, communication intense sur le Web avec des pages dédiées, etc. Volkswagen et BMW suivent, d’autant plus près qu’on acceptera de faire se côtoyer VE et hybrides rechargeables. Auquel cas on pourrait ajouter à notre liste Mitsubishi, Volvo, et, au rattrapage, Mercedes. En revanche, ça reste très flou du côté de Citroën, Peugeot… et surtout Toyota qui communique actuellement sur ses hybrides dont le point fort serait qu’on n’a pas besoin de les brancher ! Un message plutôt contre-productif, qui dessert quelque peu la Prius Plug-In Hybrid.

Un bilan attendu en fin d’année

La fin du premier semestre arrive, sans doute avec encore quelques indicateurs pour prouver que la voiture électrique avance. Mais ce sera à la fin de l’année qu’on y verra plus clair. En particulier parce que la plupart des constructeurs impliqués dans l’électromobilité accusent actuellement et depuis quelques mois des délais de livraison importants. Les chiffres des immatriculations que nous relayons sont donc en retrait par rapport aux contrats de vente et de location réellement signés par les automobilistes. Les vacances d’été pourraient aussi soutenir le marché, pour peu que le maillage en bornes permette de rendre les VE plus visibles sur les routes !


Mots clés : électrique | voiture électrique | ventes | 2015 | bascule
Catégories : Voiture électrique | Voiture hybride rechargeable | Marché & statistiques |

Commentaires

Posté le 18-05-2015 à 15:58:22 par Tata

Merci pour le petit concentré d’actu, et bravo aux constructeurs 100 % VE.

Selon votre observation : "ça reste très flou du côté de Citroën, Peugeot…"

L’Hybride n’est que la méthode de retour pour le basculement !

C’est pourtant très clair, PSA désire revenir au 100 % Thermique, du bon vieux petrole dans nos voitures avec du NO2 pour nos poumons... Et les cancers...

Petit Flash back : Notre ami PIERRE MACAUDIERE (PSA) :

http://www.petrole-et-gaz.fr/pierre-macaudiere-responsable-du-pole-synthese-fonctions-moteurs-au-sein-de-la-direction-chaine-de-traction-et-chassis-de-psa-peugeot-citroen-495/

« Pierre Macaudière : PSA ne remet pas en cause la classification par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) qui dépend de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), des gaz d’échappement des moteurs Diesel comme cancérogènes avérés pour l’homme. »

Une bonne chose, il reconnaît… Mais ???

« Quelles vont être les conséquences de l’entrée en vigueur de la norme Euro 6 en 2014 sur les émissions Diesel autres que celles réglementées ?
PM : En termes de polluants non réglementés, il convient de noter que le NO2 ne figure pas explicitement dans la norme Euro 6. Ce sont les NOx qui sont réglementés alors que pour la qualité de l’air, le législateur ne prend en compte que le NO2. Ce polluant pourrait faire l’objet d’un nouveau seuil de limitation spécifique dans un proche avenir. »

Humm le NO2 …. Dans un proche avenir…. C’est cela oui....

« Comment, selon vous, devrait évoluer le marché avec l’arrivée des véhicules hybrides électriques ?
PM : D’ici à 2030, le moteur thermique restera prépondérant. Plus de 80% des véhicules devraient encore être équipés d’un moteur thermique auquel tout un choix de technologies d’hybridation lui sera associé …»

Le bon vieux moteur Thermique rien de mieux… Pas de 100 % Electrique au rendez vous chez PSA ? 2030 ?

Et le 100 % électrique chez PEUGEOT ? Et les problèmes sanitaires ?

Le NO2 le gaz le plus dangereux jamais rejeté par les pots d’échappements…

Selon PSA « L’air qui sort du pot d’échappement est plus propre que l’air qu’il absorbe en ville »

Posté le 18-05-2015 à 19:36:18 par Rv45

Année de bascule, peut être cela semble être le cas. Mais il va très vite se poser le problème du réseau de Bornes de recharges rapides en France qui est inexistant les consommateurs qui vont aller vers le VE vont très vite être mécontent de l’innaction française. Ils vont très vite se rendre compte que chez nos voisins ce n est pas la cas et ils vont demander des comptes. Mais qu’à fait AVEM pendant toutes ses années? Que de temps perdu!

Posté le 18-05-2015 à 23:55:41 par Ryssen

Oui Année de la bascule.

On le pressent déjà, un mouvement complémentaire et concurrent s’est mis en branle, la filière hydrogène fera une fois de plus mal à cette tendre VE. Mais cette fois, ce sera pour de bon.

Les batteries n’ont finalement toujours pas fait leur preuves, trop lente à charger, trop peu de puissance. L’hydrogène se profuit plus facilement et se stocke maintenant.

Face au pétrole, l’électrique et l’hydrogène n’étaient dans les années 80’s que des concurrents superficiels, aujourd’hui, les performances se rapprochent, mais...

Oui 2015 sera l’année de la bascule, mais dans le mauvais sens pour la VE. Car c’est aujourd’hui vers l’hydrogène que les yeux se tournent: plus puissante, pouvant se coupler aux energies renouvelables, pouvant se stocker facilement, se remplir facilement... la batterie restera, mais juste comme accessoire.

Le roi de la pop n’aura donc pas eu droit à son réel année de gloire (sauf avec le cicruit de formule E), vive le nouveau roi de l’hydrogène !

Posté le 19-05-2015 à 07:35:27 par Gérard

Bonjour a tous,

Concernant l’hydrogéne,cela me parait évident d’autant que la France avec son énergie nucléaire dispose d’un moyen intéressant pour produire et STOCKER l’hydrogéne.

En équipant les sites nucléaires de moyens de production d’énergie renouvelable on pourrait petit petit diminuer le besoin en nucléaire.(EOLIEN ,HYDRAULIQUE,SOLAIRE)
Tout cela sous le controle des responsables des sites de production nucléaire.

Posté le 19-05-2015 à 08:40:11 par Philippe Schwoerer

En ce qui me concerne, je considère la voiture à PAC hydrogène comme un VE. C’est une voiture électrique, d’un genre particulier, certes, mais une voiture électrique.

En revanche, le déploiement de stations hydrogène ne se fera pas plus facilement que celui de bornes de recharge rapide. Il s’agit d’infrastructures lourdes, même s’il en existe de portables.

Ceux qui ont goûté à la facilité de recharge des batteries à la maison ne reviendront certainement pas à un système où ils devront se déplacer et faire la queue pour remplir les réservoirs, sauf besoins réguliers de longs déplacements.

Posté le 19-05-2015 à 10:06:48 par mdb92

Perso g un sérieux doute sur l’hydrogène, comment le stocker? sa dangerosité? son cout? production suffisante? durée de vie d’une PAC? pour l’instant l’hydrogène est principalement fabriqué à partir de fossile avec un cout au L de 10 à 20 €, d’ici à ce qu’il soit fabriqué à partir de renouvelable en 2025? 2030? ou en seront les batteries?
Effectivement 2015 ou plutôt 2016 sera l’année de la bascule avec une nouvelle génération de batterie qui auront 400km d’autonomie en moyenne.

Posté le 19-05-2015 à 11:52:23 par Rickobotics

vu le prix de production, d’équipement et d’infrastructure, l’H est une pure illusion. A la rigueur utile comme rex pour les grosses routières de luxe. Aujourd’hui les batteries offrent 150km réels, d’ici 2-3 ans les 250km seront la norme puis 350km dès 2020 pour les citadines, les routières proposant déjà bien plus. Avec suffisamment de bornes rapide pour gagner 500km/h (100kW) et des systèmes hybrides à pétrole bien répondu qui voudra payer 10000€ de plus une voiture H et plus cher le plein que l’essence déjà hors de prix vs elec ? A part les transports lourds de type camions et navires, je ne vois pas. Le seul intérêt est de conserver le monopole de distribution des grands groupes pétrolier ... C pe ca qui réussira à imposer l’H !!! Et on sera tous perdant a commencer par la planète ! Quel rapport de rendement entre transfo en H et l’injection directe des électrons ds une batterie ? Jamais le H ne pourra émettre moins de CO2 que l’utilisation directe, même les enr polluent pour leur fabrication et nécessitent de nombreux matériaux ...

Posté le 19-05-2015 à 14:30:03 par Tata

Les programmes (H) ont été quasi-abandonnés par BMW au profit du 100 % Electrique (rex ou pas) et ce même pour les 2 roues.

OUI Le 100 % electrique est en marche, il faut être cependant attentif aux offres Hybride... Qui manoeuvre dans l’ombre pour le retour au 100 % Thermique.

Oui au REX ! NON à l’hybride ! et le H à la poubelle..

Posté le 19-05-2015 à 15:50:38 par Jean

Pour ma part, je prevois la bascule avec l’arrivee des batteries permettant de doubler les autonomies actuelles... vers 2017

Jean

Posté le 19-05-2015 à 10:06:48 par mdb92

Perso g un sérieux doute sur l’hydrogène, comment le stocker? sa dangerosité? son cout? production suffisante? durée de vie d’une PAC? pour l’instant l’hydrogène est principalement fabriqué à partir de fossile avec un cout au L de 10 à 20 €, d’ici à ce qu’il soit fabriqué à partir de renouvelable en 2025? 2030? ou en seront les batteries?
Effectivement 2015 ou plutôt 2016 sera l’année de la bascule avec une nouvelle génération de batterie qui auront 400km d’autonomie en moyenne.

Posté le 19-05-2015 à 21:08:18 par Ryssen

Non, les batteries c’est définitivement trop de problèmes:

- le temps de recharge est juste impossible: 8h pour 110km... c’est une galère tous les jours, le lundi, le mardi, le mercredi... 365 jours par an...pour aller à l’école, au boulot, déménager, changer de rythme de vie... faire un week end...


- l’autonomie est toujours beaucoup trop juste: elle augmente trop lentement ! en 20 ans, on passe de 60km a 110km avec la batterie lithium. Puis depuis 2005, on passe de 110 km à 140km réel, mais toujours "en roulant" prudemment... sans vent, chauffage, etc... Même les Teslas qu’on croise sur la route sont très lentes, on les dépasse tout le temps... ca fait un peu triste à voir.

- Installer des bornes pour tout le monde dans la rue ou chez soi, c’est des coûts incalculables, c’est juste insensé.

- Et puis il y a l’incapacité des réseaux edf à le faire, et une nécessaire augmentation des consommations nucléaires, alors qu’on voudrait les limiter...


Avec l’hydrogène, tout ça, on oublie ! D’un seul coup, Pfff, ca enlève un poids considérable !!! On va a la station, pas de problème de recharge chez soi ou à l’extérieur, pas de problème d’autonomie..

Et puis l’hydrogène est une vrai solution
- pour les bus, les camions, les camionnettes, les tracteurs. Et même les trains, les avions, bateaux... et ca compte beaucoup aussi !!!
- pour d’autres secteurs (industrie,chauffage central...)


Enfin, ce qu’on dit n’est pas vrai:
- le réseau a besoin de quatre fois moins de station que les bornes électriques, il suffit d’ajouter un distributeur dans les stations existantes. Total peut s’en occuper: il investit énormément dans le Gaz naturel en ce moment. C’est presque pareil
- production: les ENR se développent, il y a un vrai besoin d’utiliser l’hydrogène pour stocker le surplus, une vrai manne potentielle. C’est une solution à la sortie du nucléaire.
- Les avancées technologiques sont beaucoup plus rapides et plus faciles (hydrolyse à haut rendements, piles à haut rendements)
- sécurité, stockage: tout ça c’est réglé


Posté le 20-05-2015 à 07:56:16 par Gérard

Bonjour a tous,

Concernant l’hydrogéne,cela me parait évident d’autant que la France avec son énergie nucléaire dispose d’un moyen intéressant pour produire et STOCKER l’hydrogéne.

En équipant les sites nucléaires de moyens de production d’énergie renouvelable on pourrait petit petit diminuer le besoin en nucléaire.en utilisant l’EOLIEN ,l’HYDRAULIQUE,et le SOLAIRE)

Tout cela sous le contrôle des responsables des sites de production nucléaire.

Ce qui n’entraînerait pas la nécessité de créer d’autres centres de production.

Enfin cette opportunité d’utiliser l’hydrogéne permettrait de promouvoir notre indépendance énergétique et serait un pas considérable vers une écologie efficace.

A tous ceux qui pensent que cette voie est utopique je rappelerai la phrase célébre de Pierre Georges LATECOERE fondateur de l"AEROPOSTALE:

J’ai fait et refait tous les calculs.....notre projet est irréalisable !
Il ne reste qu’une chose a faire: LE REALISER.....!

Bonne journée a tous et bravo Ryssen




Posté le 20-05-2015 à 08:09:52 par Stéphane P

@Ryssen
Il y a une solution beaucoup plus facile à développer que votre solution 100 % hydrogène, celle au gaz.
Le réseau existe déjà et peut servir de stockage par augmentation de la pression.
On peut y injecter de l’hydrogène à hauteur de 10 % (obtenu par électrolyse par le surplus des EnR) et du gaz issu de la méthanisation, ce qui réduira d’autant le recours aux énergies fossiles.
De nombreux véhicules sont modifiables (voir par exemple société Borel - des Prius circulent avec une bicarburation).
De nombreux bus urbains circulent déjà au gaz.
Des stations existent déjà : http://www.gnvert-gdfsuez.com/nos-stations-2/carte-des-stations-ouvertes-au-public/
C’est moins polluant que le diesel et l’essence (notamment à injection directe non EURO6c).
On peut envisager aussi de l’hybride avec un stockage de l’énergie autre que thermique permettant de faire quelques km en ville.

Cette solution est développable par tous les constructeurs sans beaucoup d’investissements par rapport à un véhicule électrique ou PHEV.

Posté le 20-05-2015 à 08:36:15 par PMC

@Ryssen

Pour moi, ce n’est pas l’électrique qui me pose problème, c’est d’être obligé de faire, comme aujourd’hui, 25 km de route spécifiquement pour faire le plein de la voiture. En gros, souvent plus d’une heure de perdu 2 fois par semaine, alors que brancher ma voiture le soir et la débrancher le matin, ne me prennent que quelques secondes. Je fais environ 125 km par jour !

Posté le 20-05-2015 à 12:12:11 par Tata

L’electrique c’est intégrer un nouveau mode de vie !

Gaz, pétrole, Hydrogène, Hybride... Toujours les mêmes au manettes...
Et les consommateurs ont compris...

Tout cela pour nous redirigez sur le bons vieux Thermique... Plus ou moins long terme...

L’électrique est en marche et pour longtemps...

Posté le 20-05-2015 à 12:26:10 par Stéphane P

@Tata
Entre aller au boulot en VT et aller au boulot en VE et prendre un VT (inadaptation du VE oblige) pour les WE et le vacances, il est où le nouveau mode de vie ?

Par contre aller au boulot en vélo et prendre le train pour les WE et les vacances, cela s’est un nouveau mode de vie.

L’électricité est effectivement en marche mais pour les TC - regardez autour de vous le développement fulgurant des tramways.

Posté le 20-05-2015 à 12:31:36 par Tata pour Stephane P

Petit mensonge : Selon PSA « L’air qui sort du pot d’échappement est plus propre que l’air qu’il absorbe en ville »

C’est ça votre mode de vie ?

Donc les premières victimes seront les cyclistes ?

Des NO2 et des cancers ...

Des VE avec des piétons et des cyclistes (voila le nouveau mode de vie) Sans aucun thermique sur la route !

Et pour les vacances les RN avec la découverte des paysages Français et des étapes hotels. Quand on part en vacance on à le temps !

Posté le 20-05-2015 à 12:39:47 par Stéphane P

@Tata
Pour information, le premier impacté par la pollution automobile est le conducteur d’un véhicule en premier lieu. Le cycliste est plus impacté que le piéton y compris qu’un enfant dans une poussette (à part quand il faut rouler sur la chaussée parce qu’il y a un VP sur le trottoir).
Donc quand vous roulez en VE, je vous dis merci parce qu’au moins vous ne polluez pas mon air immédiat.
Cependant je ne peux m’empêcher de penser de rigoler en pensant à ma première phase. Gros investissement pour continuer à se prendre des saloperies dans les poumons ! Un investissement moindre (tel un VAE) aurait permis de réduire l’exposition !

Posté le 20-05-2015 à 13:52:11 par Danicyo 72

Bonjour à tous,

Perso, je ne pense pas au basculement complet, nous sommes loin d’avoir un mix énergétique en transport équivalent entre pétrole, gaz et électricité.
Par contre quand on sait qu’il se vent autant de voiture au entreprise qu’au particulier, cela veut dire que la voiture devient qu’un accessoire qu’on loue au besoin. Et ceci est une bonne chose car le parc de voiture va surement rajeunir indirectement du fait qu’il y aura moins de diesel qui font peu de km et les gens qui roule peu rouleront avec des voitures récentes loué.

Posté le 20-05-2015 à 11:20:23 par Jean-Paul ESTIVIE

Bravo pour votre paragraphe LES BATTERIES DES VE POUR RÉGULARISER LES BESOINS ÉLECTRIQUES. En effet c’est un aspect méconnu des VE. En fait une "voiture électrique" est d’abord une batterie.
Ainsi si l’on gare sa voiture électrique sous un "abri solaire" recouvert de panneaux photovoltaïques, on est en possession d’une installation autonome complète. Pas besoin de batterie de stockage, pas besoin de se raccorder au réseau (pour vendre ou acheter de l’électricité).



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du /09/2021 au 09/2021 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer en septembre 2021. Cet événement permettra aux acteurs...
A lire également / sur le même thème Enquête AVERE - IPSOS auprès d’utilisateurs de véhicules électriques
L’Avere France et l’équipe IPSOS ont lancé fin de semaine dernière une grande enquête à destination des utilisateurs de véhicules 100 % électriques et hybrides...
Évolution de la prime à la conversion des véhicules à partir du 03 août 2020
Le Ministère de la transition écologique a communiqué ce samedi 25 juillet 2020 sur un nouveau dispositif d’aides à la conversion suite au succès rencontré par le...
Ffauve, la Fédération des Associations d’Utilisateurs de Véhicules Electriques se présente
FFAUVE, issue d’un rassemblement entre associations locales d’utilisateurs de véhicules électriques, est la Fédération Française des Associations d’Utilisateurs de...
E-mobility, le logiciel de supervision des bornes de la SAP expliqué en vidéo
La société SAP Labs France de Mougins (06), sous l’impulsion de son Président, Monsieur Hanno Klausmeier, s’est dotée d’une flotte de 200 véhicules 100% électriques...
je-roule-en-electrique.fr se lance le défi d’accélérer le passage à l’électrique
L’AVERE vient de lancer un nouveau site je-roule-en-electrique.fr en partenariat avec le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire afin de guider et...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact