Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 03/05/2019 à 12:16 par Philippe Schwoerer - Lu 3548 fois - 10 commentaires


Véhicules électriques à meilleures conditions chez Mobilité Moderne


C’est à l’occasion du dernier Mondial de l’Auto, en octobre dernier, que notre adhérent Ligne de Chaîne a crée Mobilité Moderne. Après une formation maison sur une durée et avec un contenu variables, ce nouveau réseau accueille ses premiers revendeurs en voitures électriques et hybrides, rechargeables ou non. Une boutique en ligne vient tout juste d’ouvrir sur le site LeBonCoin. Elle propose déjà des Peugeot e-208, DS3 Crossback E-Tense, Opel Ampera-e, Kia e-Soul et e-Niro, Nissan Leaf 62 kWh, parfois avec des équipements et des conditions écartés par leurs constructeurs pour la France. Et surtout avec des prix entre 5 et 8% moins élevés que chez les habituels concessionnaires. Mobilité Moderne cherche en outre à étendre sa liste de revendeurs, notamment dans le Nord-Est et le Sud-Ouest.

Ouverture : 3 mai 2019

C’est donc en ce début du mois de mai 2019 que Mobilité Moderne a ouvert son catalogue Web avec déjà 23 propositions. Concernant les modèles hybrides rechargeables, l’offre tourne principalement autour de 3 constructeurs : Mitsubishi (Outlander PHEV), Mini (Cooper S E Countryman ALL4), et Volvo (XC60). Une sélection qui va s’étoffer dès les prochains jours. Des modèles hybrides simples figurent également dans le catalogue en ligne. « Nous y trouverons principalement des Toyota et Lexus, en attendant leurs offres électriques et/ou hybrides rechargeables », précise Clément Fleig, cofondateur avec Ronald Mura de Ligne de Chaîne et Mobilité Moderne.



Pas de Zoé

En parcourant le catalogue déjà ouvert en ligne, les visiteurs s’étonneront sans doute de l’absence de certains modèles d’hybrides rechargeables et de voitures électriques, dont le best-seller national Renault Zoé. « A travers notre réseau, nous cherchons à apporter une offre améliorée par rapport à ce qui existe sur le marché français. Ainsi, déjà, au niveau des tarifs. Nous n’avons pas la possibilité de proposer la Zoé à des prix compétitifs ; c’est pourquoi elle ne figure pas dans notre catalogue. En revanche, nous pouvons sortir la Peugeot e-208 GT Line à 25.900 euros (aide gouvernementale déduite), alors qu’elle sera annoncée officiellement en dessous de 35.000 euros (hors bonus) dans quelques jours, avec l’ouverture des réservations, pour certains pays européens. Et pour la France, cette voiture ne devrait être proposée par les concessionnaires du réseau Peugeot qu’en LLD, alors qu’elle sera disponible à l’achat via Mobilité Moderne », répond Clément Fleig.

Mieux équipés

Autre raison d’être du nouveau réseau : proposer des voitures mieux équipées. « Pour la France, les voitures électriques Kia, par exemple, proposées dans le réseau de concessionnaires de la marque, ne seront pas équipées de la pompe à chaleur. Celles que nous recevrons bénéficieront de cet équipement. En plus d’être moins chères, elles seront livrées plus rapidement par notre intermédiaire », Commente notre interlocuteur.



Des délais plus courts

« Certains constructeurs demandent de longs délais de livraison, 9 mois ou plus parfois. Pour certains modèles concernés, nous aurons la capacité de livrer dès septembre quelques exemplaires, pour une commande passée aujourd’hui. Nous l’indiquons dans chacune des annonces de la boutique Le Bon Coin. Et pour la Nissan Leaf 62 kWh, des livraisons seront possibles dès juin prochain pour quelques unités », assure Clément Fleig. « L’Opel Ampera-e est une excellente voiture électrique, mais la marque a fait le choix de ne pas la commercialiser en France. Ici, le plus de Mobilité Moderne est de permettre aux automobilistes de pouvoir en acheter une, et de la recevoir dans le courant du mois de septembre », s’enthousiasme-t-il.

Utilitaires et deux-roues

« Nous allons proposer rapidement des utilitaires électriques Nissan et Peugeot. En juillet, nous avons programmé quelques belles surprises en deux-roues électriques. Et plein d’autres projets sur lesquels il est encore trop tôt pour communiquer », promet Clément Fleig.



Un réseau national qui s’étoffe

« Notre réseau de revendeurs est en cours de constitution. Une même société proposera 3 adresses en région parisienne. Nous-mêmes allons ouvrir prochainement notre propre boutique multimarques entre Toulon et Cuers, dans le Var. Nous avons reçu une très bonne candidature sur le secteur de Dijon. Nous sommes en train de former ce futur revendeur », détaille Clément Fleig. « Le premier à ouvrir est CMJ Solutions, qui vient de s’installer dans de nouveaux locaux plus grands, à Hillion, près de Saint-Brieuc, en Bretagne. Nous travaillons avec eux depuis 2 mois, afin d’affiner notre démarche pour les prochaines agences à ouvrir. Chez CMJ, les premières voitures prêtes à être livrées vont arriver dès juin prochain », poursuit-il.

Des revendeurs formés

« Via notre organisme de formation Ligne de Chaîne, nous permettons à nos futurs revendeurs d’être à niveau. Il est important que les clients puissent venir dans nos agences Mobilité Moderne et en repartir après avoir été parfaitement informés sur la mobilité électrique et les modèles proposés. C’est ce qui nous distinguera des concessionnaires habituels », explique Clément Fleig. « C’est pourquoi nous avons besoin de sentir de véritables affinités avec les personnes qui rejoindront notre réseau », précise-t-il.



Contenu

« Selon les connaissances des personnes, la durée de la formation sera adaptée. Une grosse partie du programme, sur 3 ou 4 jours, est consacrée à la rétrospective de l’offre, depuis 2012, et en particulier aux modèles toujours commercialisés depuis. Suivra un volet technique, sur 1 à 3 semaines, étalées dans le temps. Par exemple une semaine de formation par mois, et un peu de pratique à prévoir entre deux par les candidats. Dans cette partie, nous balayons en 2 jours ce qu’il faut savoir sur les batteries, leurs fonctionnement, leur chimie, en accentuant sur le lithium-ion qui est exploité dans la plupart des voitures électriques au catalogue de Mobilité Moderne. Nous parlerons aussi du bon usage, de l’entretien des véhicules, des différentes solutions de recharge, de l’impact de la température sur les performances, etc. », liste Clément Fleig.

Rejoindre le réseau

Mobilité Moderne est à la recherche de revendeurs pour étoffer son réseau, notamment dans le Sud-Ouest et le Nord-Est. « Cette dernière région est pour nous stratégique pour sa proximité avec le Luxembourg, la Belgique et l’Allemagne », souligne notre adhérent.



Pour plus d'information

Ligne de chaîne
MURA Ronald
6 place Clémenceau
83390 CUERS

Tel : 0670604188
Mail : contact@lignedechaine.com
Site : http://www.lignedechaine.com

Ligne de chaîne est adhérent de l'AVEM et soutient nos actions.
Accéder à la fiche adhérent de Ligne de chaîne


Mots clés : véhicule | électrique | voiture | Mobilité Moderne
Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 03-05-2019 à 14:06:15 par ZoéT

Pas chère la Peugeot e-208. Il n’y aurait pas comme une erreur ?

Posté le 03-05-2019 à 17:04:59 par MM Agence

Aucune erreur ;)

Posté le 03-05-2019 à 18:11:25 par Christophe

Pour les EDP, j’espère qu’ils préviennent les acheteurs qu’ils risquent une amende de 135 € si ils progressent sur les trottoirs ou les voies et que les infrastructures cyclables c’est vraiment la misère.
On n’en serait pas là si les élus locaux avaient eu le courage de prendre un arrêté précisant le cadre dans lequel ils souhaitent que ces EDP soient utilisés dans leur ville et si ils avaient pris les bonnes décisions en créant des vraies infrastructures pour les vélos (pas uniquement pour le vélo loisir) au lieu de favoriser le tout voiture avec un urbanisme sectorisé débile.

Sachant que pour que l’amende soit recevable il faut que la municipalité du lieu de la supposée infraction ait pris un arrêté l’interdisant expressément. Ce qui au passage démontrerait la grosse incompétence de ceux ayant pondu l’arrêté vis-à-vis de la pollution et du réchauffement climatique.
Bien entendu si le comportement de l’utilisateur, par exemple avec une vitesse inadaptée aux circonstances, met les autres usagers en danger, une verbalisation est tout à fait fondée et justifiée.

Pour info. le cheminement a avoir pour contester l’amende si absence d’arrêté du maire pour une circulation sur le trottoir à une vitesse adaptée aux circonstances en faisant attention aux autres usagers ou sur la chaussée en l’absence d’infrastructure vélo ou même sur une infrastructure vélo (pour le coup là on serait dans la bêtise totale) :
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F308 aucun texte mis en référence n’interdit ce type de véhicules pour la bonne et simple raison qu’il n’est pas défini.
Le lien suivant (indiqué sur le lien précédent) est intéressant : https://www.inc-conso.fr/content/ou-circuler-avec-les-gyropodes-trottinettes-electriques-et-autres-appareils-de-mobilite
Ce document confirme qu’il n’y a aucune interdiction clairement écrite dans un texte réglementaire et leurs interdictions sont basées uniquement sur des interprétations.
Pour mémoire, l’article 5 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 qui est bien cité en préambule de la constitution de la 5ème République indique : "La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas".
La loi n’empêche pas la vente d’EDP (d’ailleurs l’Etat sait bien percevoir la TVA sur le produit comme il sait bien percevoir les taxes sur l’assurance). A ce titre, il me paraît plus que nécessaire d’informer les acheteurs de la nécessité de contracter une assurance.
Par contre la loi autorise bien l’utilisation d’une voiture qui elle est nuisible à la Société par la pollution qu’elle génère et par les émissions de GES qu’elle produit et ce quelque soit sa motorisation, bien qu’il ait encore des gens pour le nier et plus particulièrement des élus interdisant les EDP.

Pour finir, il convient de faire remarquer que les fabricants attestent la conformité de leur produit aux règles européennes, comme défini par la règle des marquages CE. C’est quand même un comble que l’on ait une norme européenne pour un produit qui n’est pas utilisable.
Kafka n’aurait pas renié de tels scénarii. Finalement le qualificatif amateur est particulièrement adapté.
Mais tout n’est pas perdu, bientôt il y a des élections.

Posté le 05-05-2019 à 09:38:25 par Christophe

https://interieur.gouv.fr/content/download/116158/931465/file/DP%20-%20Les%20trottinettes%20%C3%A9lectriques%20entrent%20dans%20le%20code%20de%20la%20route.pdf
Et voilà enfin la confirmation d’un décret qui va donner une existence juridique aux EDP motorisé dans le code de la route.
En attendant le ministère de l’intérieur publie ce dossier de presse.
On retient donc que les EDP sont assimilés à des vélos mais qu’ils ne seront pas autorisés sur les routes où la vitesse maximale est supérieure à 50 km/h.

Ce qui est affligeant, c’est le traitement fait de cette information toute récente par les journalistes qui s’attardent sur le fait que les EDP motorisés sont interdits sur les trottoirs en oubliant de facto qu’ils ne sont pas purement et simplement interdits, raccourci fait par une majorité et plus particulièrement ceux que ces engins dérangeaient.

Pour ma part, je retiens effectivement que je n’ai pas le droit de circuler sur le trottoir mais que j’ai le droit de circuler sur les rues en ville en plus de pouvoir circuler sur les infrastructures vélos.
Je retiens aussi que je suis assimilé à un piéton si je pousse mon engin avec le moteur coupé (il n’est pas précisé contact coupé - la gâchette relâchée je suis bien moteur coupé).
Et cela change beaucoup de choses et me donnent encore plus de possibilités de déplacements avec cet engin. Jusqu’à maintenant je ne l’utilisais pas quand le déplacement imposait une utilisation d’une rue, hors centre-ville, faute d’infrastructure vélo voire piéton.
Si je ne suis plus sur le trottoir, faute d’infrastructure vélo, et que je suis sur la route, ma vitesse moyenne va fortement augmenter et rendra de fait ce moyen de déplacement encore plus pertinent qui plus est puisque c’est le seul permettant une vraie multimodalité.

C’est aussi la réponse à l’encombrement des racks vélos dans les TER.

Cela va être un plaisir de ringardiser les autosolistes dont certains me rétorquaient que je n’avais pas le droit d’utiliser ma trottinette dans l’espace public (ce qui n’était qu’une mauvaise interprétation).

Posté le 05-05-2019 à 15:57:06 par verskuere

O mais ça m’intéresse une Opel Ampera-e, j’avais fini par l’écarter, mais s’il est possible de l’avoir en France...

Posté le 06-05-2019 à 09:18:41 par Eric.W

Moi, c’est la 208 électrique qui m’intéresse, surtout à ce prix. Pas pour tout de suite, dans 6 mois, le temps de pouvoir revendre ma Zoé. Peut-être que Mobilité Moderne fait des reprises.

Posté le 06-05-2019 à 10:04:19 par PMC

Je ne vois pas de e-208 dans le catalogue de Mobilité Moderne.

Posté le 07-05-2019 à 09:53:54 par ZoéT

Peut-être déjà toutes vendues.

Posté le 08-05-2019 à 09:35:38 par Marie-Pierre

Sera-t-il possible de faire entretenir près de chez soi une Opel Ampera-E ? Celle voiture nous intéresse, mon mari et moi.

Posté le 08-05-2019 à 13:20:25 par Menard

ca m’étonnerait que ce soit possible, pas l’outillage ni les soft



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Izivia communique sur la fiabilisation du réseau de recharge Corri-Door
En août dernier, le taux de recharges réussies s’élevait à 86% pour le réseau Corri-Door. Une performance retardée mais qui devrait encore s’améliorer. Directrice...
Un recyclage innovant pour les batteries lithium-ion
C’est ce que promettent BASF, Suez et Eramet réunis autour du programme ReLieVe. Financé à hauteur de 4,7 millions d’euros par l’Union européenne, il vise à développer...
Les nouvelles Smart EQ seront exclusivement électriques
C’est une première pour un constructeur de voitures thermiques, - et Smart l’avait annoncé il y a déjà plusieurs mois -, la marque ne commercialisera plus que des...
EVBox va équiper en bornes de recharge 2 distributeurs en automobiles
L’accord signé par l’adhérent de l’Avem avec les 2 groupes (Bernard, Emil Frey Motors France) porte sur l’installation de matériel de recharge pour véhicules électriques...
Kia et Hyundai investissent dans le réseau de recharge Ionity
Kia est un de rares constructeurs à avoir abandonné sur ses voitures électriques le standard de recharge rapide CHAdeMO pour le Combo CCS, le seul à être disponible sur...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact