Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 27/06/2018 à 14:43 par Philippe Schwoerer - Lu 1608 fois - 11 commentaires


Lime arrive à Paris avec des trottinettes électriques en free floating


Lime est un opérateur américain de location libre-service free floating de vélos et trottinettes électriques. Particulièrement représentée dans les états de Californie et du Massachussetts, l’entreprise équipe outre-Atlantique plus de 75 villes, parmi lesquelles Honolulu, Chicago, Miami, Reno, Chelsea, Columbus, Seattle, Dallas, Denver, San Francisco, Los Angeles et Oakland. Lime a déjà mis les pieds çà et là en Europe. Ainsi à Zurich, en Suisse, mais aussi en Allemagne à Berlin, Brême et Francfort. Depuis vendredi 22 juin 2018, le service serait opérationnel à Paris, selon le communiqué de Lime. On regrettera dans ce cas 2 absences : celle de la mise à jour de la carte des implantations sur son site Web, et au moins d’une page dédiée à la France ou en tout cas francophone.

Mobilité douce

Avec le tout récent coup de théâtre autour du service Autolib’, on s’attend désormais à ce que la mobilité durable, douce et/ou électrique prenne des visages et des couleurs très différents. Les trottinettes, à batterie de traction ou non, sont dans les rues de Paris depuis des années déjà, remplaçant ou complétant les trajets effectués en transport en commun dans lesquels elles savent se faire toutes petites à l’occasion. On s’attendait à ce qu’un opérateur propose dans la Capitale un service de location en free floating avec ces engins, mais rien ne semblait trop s’annonçait. Est-ce parce que Paris a une mauvaise image auprès des opérateurs, celle d’une ville ou les véhicules subissent vols et dégradations à répétition, plus que dans nombre d’autres grandes zones urbaines à travers le monde ?



Solution Lime

Lime semble en tout cas avoir résolu ces problèmes en récupérant chaque soir à partir d’une certaine heure toutes les trottinettes, afin de les entretenir, d’en recharger les batteries, de mettre les engins à l’abri aux heures de fermeture du service (à partir de 21 heures), et de les redistribuer le lendemain selon la carte des points de dépôt les plus exploités. « Avec les problèmes récurrents de vandalisme sur les Vélib’ en permanence exposés dans leurs stations et la volonté de la maire de Paris Anne Hidalgo de pousser le développement d’alternatives en transports vertueux, la Capitale offre un territoire idéal à l’installation du service de mobilité intelligente de Lime », assure l’entreprise américaine sur son site Web. Communiquant pas mal sur les vertus environnementales de sa solution, notamment en s’inscrivant « dans l’économie du partage », elle ne semble cependant pas avoir indiqué si les utilitaires qui assureront le ramassage et la livraison des centaines de trottinettes Lime-S sont ou seront électriques ou alimentés avec une quelconque énergie alternative.

Clichés

Pour inaugurer son service, Lime en appelle aux indémodables clichés : « Emballez les baguettes et enfilez votre plus belle marinière : Lime lance sa flotte de trottinettes électriques sans stations à Paris ». Pour utiliser le service, il est nécessaire d’avoir 18 ans au minimum et de disposer d’un smartphone pour télécharger l’application qui débloque, contre 1 euro par exemplaire, les Lime-S. Jusqu’à la restitution de l’engin, chaque minute est facturée 0,15 euro. Pour comparaison, les scooters électriques de Cityscoot, également en location libre-service free floating dans Paris, coûte 0,28 euro la minute, et même 0,20 euro en achetant le pack CityRider 500 (500 minutes). Si une trottinette est souvent incontournable pour certains déplacements, avec d’autres, la relativement faible différence de coût de location à la minute fera préférer l’engin le plus confortable. Sauf à s’arrêter aux arguments d’Arthur-Louis Jacquier, directeur des opérations de Lime pour la France : « Ce que nous proposons, c’est une solution de mobilité intelligente qui a manqué ici à Paris. Nos trottinettes électriques offrent une expérience de conduite à la fois plus agréable et plus pratique que tout autre mode de transport urbain ».



Une implantation progressive

« Notre équipe recrutée sur place a travaillé main dans la main avec les représentants de la ville, y compris les autorités en charge des transports, pour assurer une introduction sans heurt auprès des cyclistes parisiens et des dizaines de millions de touristes annuels de ‘La Ville Lumière’ », rapporte Lime. Les trottinettes électriques Lime-S seront d’abord déployées dans la zone du noyau de la Capitale, avant de se développer rapidement à l’ensemble de la ville. « Nous sommes impatients de servir la magnifique capitale historique de la France et d’améliorer le transport du premier et du dernier kilomètre à travers l’Europe ! », commente Lime.

32 kilomètres

Les trottinettes électriques Lime-S disposent d’une autonomie moyenne d’environ 32 kilomètres. Les engins équipés d’un moteur de 250 W bénéficient d’une vitesse maximale de 24 km/h. Invitant les utilisateurs à la prudence d’utilisation et au respect du code de la route, Lime explique sur une courte vidéo de 60 secondes les 8 étapes à respecter pour exploiter son service : Déverrouiller une trottinette avec l’application dédiée ; Enfiler un casque de protection ; Monter sur la plateforme de la trottinette et pousser en avant pour amorcer le mouvement ; Appuyer sur la gâchette d’accélération ; Utiliser la poignée au guidon pour freiner ; Déposer en fin d’usage la Lime-S « en toute sécurité » ; Verrouiller l’engin et arrêter la location avec l’application. Et la 8e étape !? « Souriez ! », invite Lime.


Mots clés : trottinette | électrique | Paris | Lime | location | libre-service
Catégories : Voiture électrique en libre-service et auto-partage | Scooter électrique |

Commentaires

Posté le 27-06-2018 à 15:22:10 par Vérité

24 km/h donc toléré sur les bandes et pistes cyclables.
Donc vitesse moyenne équivalente à un VAE et bien supérieure à un scooter ou un VP.
De plus facilité à passer du mode "cycle" au mode "piéton" (6,5 km/h sur les trottoirs) pour se jouer des feux et autres éléments qui bloquent la progression.
On peut l’embarquer dans les TC.
Alors la mairie de Paris à quand des TC gratuits et une politique de développement des infrastructures cyclistes ?
Ce serait bien plus profitable que votre fixation sur les diesel avec adblue.

Posté le 27-06-2018 à 17:38:47 par Cycliste en colère

Malheureux, créer des infrastructures cyclables cela veut dire réduire les infrastructures pour automobiles.
Etre anti-diesel, c’est pour donner l’impression d’être anti-voitures, mais il ne fait surtout pas toucher à la sacro-sainte voiture de peur de perdre du pouvoir.

Posté le 28-06-2018 à 10:05:00 par paday-91

Qu’est-ce qui empêche vraiment le vol ? Les trotinettes sont géolocalisées ? Antivol sonore ?

Posté le 28-06-2018 à 16:48:00 par ZoéT

Moins facile de jour, mais pas impossible, c’est vite fait de mettre une trottinette dans le coffre.

Posté le 29-06-2018 à 08:02:36 par Christophe

"De plus facilité à passer du mode "cycle" au mode "piéton" (6,5 km/h sur les trottoirs) pour se jouer des feux et autres éléments qui bloquent la progression."
Je le fais à vélo quand un automobiliste m’empêche de remonter jusqu’à la ligne d’effet des feux après l’arrêt de la bande cyclable (très courant cet aménagement), en descendant du vélo et en le mettant sur mon épaule (façon cyclo cross), j’emprunte le trottoir et le passage piétons avec son feu piéton au vert, puis je reprends la bande cyclable au-delà du carrefour. Et je ne revois pas l’automobiliste bloqueur.
Bien que l’ayant fait plusieurs jours d’affilé aux mêmes automobilistes, aucune prise de conscience de leur part du cocasse de la situation : malgré leur plus de 70 kW ils ne vont pas plus vite que 300 malheureux W.

Posté le 01-07-2018 à 20:06:01 par Sabine

Aujourd hui j ai fait opposition à ma carte bleue en raison d une impossibilité de déconnecter la trotinette...et comme il n’y a aucun moyen de joindre lime...il n y a aucun moyen de faire autrement.

Posté le 01-07-2018 à 21:37:43 par Mathias

c est bon a savoir

Posté le 03-07-2018 à 10:43:27 par DERP

Pas de site internet : ça ne peut pas être un service sérieux. Je ne m’y fierais pas. Même pas adhérent de l’AVEM ou de l’AVERE, contrairement à CITYSCOOT, par exemple, qui sait communiquer. On voit tout de suite la différence de sérieux entre les 2.

Posté le 03-07-2018 à 12:16:58 par ZoéT

Mouais, peut-être trop définitif votre commentaire.

Posté le 03-07-2018 à 13:23:18 par paday-91

Même avis que ZoéT. Mais prudent quand même.

Posté le 17-07-2018 à 09:51:45 par Gil

J’ai vu ces trottinettes en service a Los Angeles cela revient à 10$ pour 1h, elles vont très vite plus de 40km/h et j’ai demandé aux employés pas de dégradation depuis leur mise en service . Ce qui ne sera pas le cas en France . Une société avec mis en place des Vélos électriques en libre-service mais vue l’ampleur des dégradations ils ont été obligé d’arrêté.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du 20/09/2018 au 22/09/2017 - Cagnes-sur-Mer

Du 20 au 22 septembre 2017 auront lieu la seconde édition des Journées AVEM de l'électro-mobilité. Lors des deux premières journées, les 20 et 21 septembre, des...
A lire également / sur le même thème Meilleur concept-car 2018 : Honda Urban EV
C’est dans le cadre du salon automobile de Turin que le constructeur japonais Honda a reçu le Car Design Award 2018 pour sa Urban EV. Le titre distingue ainsi le...
Les vélos à assistance électrique Vélib’ de retour ?
Selon une interview accordée au Parisien par le nouveau président de Smovengo, - Arnaud Marion -, 3.000 vélos à assistance électrique devaient progressivement retrouver...
Panasonic et Honda vont expérimenter le partage de batteries
Honda Motor et Panasonic Corporation vont expérimenter dès décembre 2018 en Indonésie le partage des batteries sur différents engins électriques, en particulier des...
Festival Ruisrock : Payer sa navette électrique BMW i3 en chantant
C’était du 6 au 8 juillet 2018 : Pour accéder et repartir du festival Ruisrock qui se tenait en Finlande, à Turku, des BMW i3 étaient proposées en navette baptisées «...
Moins de cobalt, moins chère, plus d’énergie avec les batteries eLNO
Le groupe Johnson Matthey, - spécialisé en produits chimiques -, mise sur sa propre recette afin de prendre le train de la mobilité électrique. Sa batterie eLNO, à...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact